Manifestation à Marseille le 10 décembre 2019 pour la bataille contre le projet de retraite à points
Un plan de sortie de crise

Mardi 16 juin 2020 : toutes et tous

en grève et manifestation

11H00 Porte d'Aix à Marseille



1 Missile M51 = 120 millions d'euros

Note aux adhérents et adhérentes du syndicat

 

Les attestations de paiement des cotisations syndicales 2019 seront adressées dans le courant de la semaine du 18 mai pour déduction dans la déclaration des impôts sur le revenu 2019.

Il faut rétablir la liberté de manifester !

Le 11 juin se tenait devant le juge des référés du Conseil d’État, l’audience pour demander l’abrogation de l’interdiction générale et absolue de manifester et de se rassembler sur la voie publique. Délibéré prévu au plus tard lundi 15 juin 2020. Nos organisations (CGT, FSU, Solidaires, Syndicat des Avocat de France et Syndicat de la Magistrature), aux côtés de la Ligue des droits de l’Homme et de SOS Racisme, considèrent qu’il est urgent, dans un État de droit, de rétablir la liberté fondamentale de manifester ! Alors que le déconfinement de la population se poursuit, que les activités commerciales et de loisirs reprennent progressivement, que le second tour des élections municipales est prévu, il est devenu intolérable et incompréhensible que les citoyens ne puissent pas exprimer collectivement leurs revendications syndicales et politiques. En effet, la liberté de manifester est la seule liberté connaissant des restrictions graves qui n’ont pas évolué en fonction de la situation sanitaire favorable. Pire, malgré la nette amélioration de la situation sanitaire, le gouvernement entend maintenir l’interdiction de manifester au-delà du 10 juillet 2020, fin de l’état d’urgence, par un projet de loi déposé au Parlement hier. Le risque d’une atteinte grave et prolongée à cette liberté fondamentale pourrait donc se poursuivre ! La protection de la santé n’est, en réalité, qu’un prétexte pour étouffer les mobilisations sociales. Pourtant, toutes les manifestations qui se tiennent actuellement montrent qu’il est possible de manifester tout en respectant les consignes sanitaires. Le gouvernement est donc sous pression de la rue mais également, désormais, sous la pression du juge administratif ! Prochainement, des manifestations en soutien à l’hôpital public et aux soignants se préparent, nos organisations sont, plus que jamais, prêtes à organiser des rassemblements et des manifestations dans le respect des règles sanitaires et ne s’en priveront pas ! Le respect de la liberté de manifester est plus que jamais une urgence et une exigence démocratique !

Le 11 juin 2020 - CGT / FSU / Solidaires / SAF / SM / LDH / SOS-Racisme




Un moment de grande inquiétude sociale

Le coronavirus envahit nos écrans, nos journaux… plus que le corps dans l’immédiat, il envahit, à juste titre, les esprits. La façon dont chacun d’entre nous perçoit la situation sur la manière dont le gouvernement la met en scène est sûrement différente. Les faits sont là : l’inquiétude gagne. Il est de plus en plus difficile d’aborder d’autres questions avec nos collègues. Les mesures prises ces derniers jours pour limiter la propagation du virus, redent plus difficile encore le travail collectif que nous avons engagé depuis des mois. Pourtant, comme à chaque moment de crise, les salariés ont plus que jamais besoin de leur organisation syndicale. Dans les entreprises le chômage partiel, les mises en congés, les modifications d’organisations de travail et d’horaires qu’impliquent la situation sanitaire sont le plus souvent imposés sans concertation. L’entrée en vigueur des nouvelles règles d’indemnisation du chômage avec les conséquences que l’on connait sont autant de questions qui inquiètent
et qui vont percuter des millions de salariés.


Les travailleurs ont besoin de la CGT à leur côté.


Rétablir la liberté de manifester !

Le 11 juin se tenait devant le juge des référés du Conseil d’État, l’audience pour demander l’abrogation de l’interdiction générale et absolue de manifester et de se rassembler sur la voie publique. Délibéré prévu au plus tard lundi 15 juin 2020. Nos organisations (CGT, FSU, Solidaires, Syndicat des Avocat de France et Syndicat de la Magistrature), aux côtés de la Ligue des droits de l’Homme et de SOS Racisme, considèrent qu’il est urgent, dans un État de droit, de rétablir la liberté fondamentale de manifester ! Alors que le déconfinement de la population se poursuit, que les activités commerciales et de loisirs reprennent progressivement, que le second tour des élections municipales est prévu, il est devenu intolérable et incompréhensible que les citoyens ne puissent pas exprimer collectivement leurs revendications syndicales et politiques. En effet, la liberté de manifester est la seule liberté connaissant des restrictions graves qui n’ont pas évolué en fonction de la situation sanitaire favorable. Pire, malgré la nette amélioration de la situation sanitaire, le gouvernement entend maintenir l’interdiction de manifester au-delà du 10 juillet 2020, fin de l’état d’urgence, par un projet de loi déposé au Parlement hier. Le risque d’une atteinte grave et prolongée à cette liberté fondamentale pourrait donc se poursuivre ! La protection de la santé n’est, en réalité, qu’un prétexte pour étouffer les mobilisations sociales. Pourtant, toutes les manifestations qui se tiennent actuellement montrent qu’il est possible de manifester tout en respectant les consignes sanitaires. Le gouvernement est donc sous pression de la rue mais également, désormais, sous la pression du juge administratif ! Prochainement, des manifestations en soutien à l’hôpital public et aux soignants se préparent, nos organisations sont, plus que jamais, prêtes à organiser des rassemblements et des manifestations dans le respect des règles sanitaires et ne s’en priveront pas ! Le respect de la liberté de manifester est plus que jamais une urgence et une exigence démocratique !

Le 11 juin 2020




   

Solidarité financière avec les grévistes

 
 

   

 

Aujourd’hui, notre département compte une soixantaine de grèves reconductibles, la solidarité du monde du travail est essentielle pour que ces grèves puissent perdurer et pour gagner le retrait du projet du gouvernement ! L'Union Départementale CGT 13 en appelle donc à la solidarité financière avec les grévistes.


Versements à l’ordre de « UD CGT 13 Solidarité »

UD CGT 13 – 23 Boulevard Charles Nédélec

13003 MARSEILLE

 

 
Lu dans la presse :

►63 chefs de service et d'unités fonctionnelles de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille ont signé une lettre de démission qui a été remise ce mardi 4 février à leur direction. Ils réclament de meilleures conditions de travail pour l’ensemble des paramédicaux et personnels non médicaux. [FRANCE-INFO]

►Candidate à la mairie de Marseille, la sénatrice des Bouches-du-Rhône Samia Ghali a été entendue fin novembre dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet national financier en 2016 et toujours en cours. Celle-ci porte notamment sur les conditions de régularisation de sa piscine, construite sur un espace boisé classé, et sur l’attribution de subventions régionales à deux de ses parents. [MARSACTU]

►Ancien homme fort du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône et ancien président su Conseil Général, le sénateur Jean-Noël Guérini, est renvoyé après dix ans d'enquête devant le tribunal correctionnel pour "prise illégale d'intérêts" concernant l'exploitation d'une décharge par son frère. [LA MARSEILLAISE]

►Élu et ex-nageur, Frédérick Bousquet fait la culbute en cédant une ruine à Marseille Habitat. Le médaillé olympique a réalisé une plus-value de 52 % en un temps record sur un immeuble en péril depuis 20 ans. Une bonne affaire permise par une société contrôlée par la Ville de Marseille. [MARSACTU]

►L'OM Fondation a offert 9400 manuels aux élèves de CM1 marseillais. Ces cahiers "parascolaires" aux couleurs du club et mettant en scène son histoire sont présentés par le rectorat comme "complémentaires" des manuels déjà existants. Dans la communauté enseignante, cette irruption d'une entreprise privée dans le contenu pédagogique suscite l'incompréhension. [MARSACTU]

►La cour administrative d'appel de Marseille a rejeté vendredi 27 décembre la requête de la Ville de Marseille qui contestait l'annulation en première instance, par le tribunal administratif, de son Plan école d'avenir (PEA). Plus couramment dénommé "PPP des écoles". [LA PROVENCE]




JEUDI 6 FÉVRIER 2020

MANIFESTATION
CGT/FSU

10H30 PORTE D'AIX

FO 11H15 HÔTEL DE RÉGION

Scandaleux ! Le gouvernement Macron-Philippe utilise le 49.3 pour faire passer sa réforme !



Aveu d’échec : « Ce 49.3 est une façon de continuer

à se moquer des Français, et de l'opinion publique

qui est depuis des mois et des mois

contre cette réforme très majoritairement. »

Philippe Martinez

Note pratique pour la manifestation du 29

  • Rendez-vous CGT : Le camion de l'UD sera stationné en bas du Boulevard Charles Nédelec
  • Ordre du Cortège : Banderole Unitaire / Cortège CGT / Cortège SAF / Cortège FSU / Cortège Solidaires / Cortège FO
  • Ordre du Cortège CGT : Banderole UD / Filière Portuaire, Maritime et Navale / Reste des Organisations CGT 13
  • Parcours : Porte d'Aix – Boulevard Charles Nédelec – Boulevard d'Athènes – Cours Lieutaud – Boulevard Salvator (dislocation : bas de Salvator).
  • Parking bus : Cours Pierre Puget

 

9 janvier 2020 : mobilisation historique

qui se poursuivra le 10 et le 11 janvier !


Toutes et tous ensemble en manif

Samedi 4 janvier 2020 à 14h00

À Marseille au Vieux-Port



ENCORE DES CENTAINES DE MILLIERS DE

MANIFESTANTS LE 17 DÉCEMBRE

À MARSEILLE ET PARTOUT EN FRANCE



texte



Au bout de 65 jours, notre mobilisation est intacte et nous sommes plus fort·e·s ! Le gouvernement pariait sur l’essoufflement pour éteindre la contestation sur son projet. Pouvait-il imaginer que plus de deux mois après son déclenchement, le mouvement garderait cette belle vigueur créative ? Ce qu’il n’avait sûrement pas prévu c’est qu’en s’engageant dans l’action, la conscience de centaines de milliers de salarié·e·s allait se faire plus précise. En faisant grève dans nos entreprises, en manifestant dans les rues de nos villes, les idées se frottent jusqu’à devenir communes et nous prenons conscience que nous pouvons disputer aux décideurs, le choix de la société dans laquelle nous souhaitons vivre. Alors il est fort à parier que ce mouvement n’est pas prêt de s’arrêter et qu’il continuera à trouver des formes nouvelles pour vivre dans le quotidien de travail de plus en plus de salarié·e·s. Nous continuerons à mettre à votre disposition tous les éléments, les supports qui vous serons utiles pour aller à la rencontre de ceux qui hésitent encore. C’est le seul chemin pour gagner !

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE des personnels de la DGAS

Jeudi 14 novembre de 14h00 à 17h00

à l'Hôtel du Département (A1 123C)


Note pratique pour la manifestation

 

Rendez-vous CGT : Le camion UD sera stationné sur le quai du Port (côté Mairie) après la Samaritaine.
- les Orgas CGT ont rendez-vous sur le quai des Belges et les voies du Vieux-Port
- les Orgas FSU seront sur le bas de la Canebière
- les Orgas Solidaires seront au début du quai Rive Neuve.
Ordre du Cortège : Banderole Unitaire / Cortège CGT / Cortège SAF / Cortège FSU / Cortège Solidaires
Ordre du Cortège CGT : Banderole UD / Filière Portuaire, Maritime et Navale / Fonction Publique / Reste des Organisations CGT 13
Parcours : Vieux Port – Rue de la République – Place de la Joliette – Quai de la Joliette.
Parking bus : MUCEM

 

Télécharger
Musique !.mp3
Fichier Audio MP3 17.2 MB

Nous avons l’immense tristesse de vous informer du décès de Florette GAST survenu samedi 2 novembre 2019, épouse de notre camarade Jean-François, permanent syndical à la CGT du Conseil Départemental. Un hommage lui sera rendu lors de la cérémonie qui aura lieu mercredi 6 novembre 2019 à 9h30 au crématorium de Martigues, chemin de Château Perrin / 13500 Martigues. Nos pensées l’accompagnent dans ce moment douloureux.


Ici le texte du message

Motion de soutien aux personnels des écoles de Marseille

Dans le cadre du conflit des personnels des écoles de Marseille, en grève reconductible depuis le 7 janvier 2019, la Mairie de Marseille pour tenter de casser le mouvement de grève a lancé des arrêtés de désignation à l’encontre de l’ensemble des personnels. Face à cette attaque au droit de grève, nous demandons à l’ensemble de nos organisations d’envoyer la motion ci-jointe à :

 

  • Le Maire : Jean Claude Gaudin jcgaudin@marseille.fr
  • Le DGS Jean Claude Gondard jcgondard@marseille.fr
  • Le DGA Yves Rusconi yrusconi@marseille.fr

 

et de se tenir prêtes à réagir en fonction de l’évolution du conflit.

Ici le texte du message

Pourquoi les augmentations sont indispensables...

Rappelons brièvement la situation : depuis 2010, la valeur du point d’indice a subi un gel quasi ininterrompu, sauf par deux revalorisations de 0,6 % en juillet 2016 et février 2017. Le premier des résultats, c’est que, de janvier 2010 à aujourd’hui, par rapport à l’inflation, la dévalorisation dépasse aujourd’hui les 9 % ! La confirmation récente de la décision gouvernementale de ne procéder à aucune augmentation de la valeur du point jusqu’à la fin 2019 ne pourra qu’aggraver ce décrochage d’une ampleur historique sans précédent. Cette injustice sociale et cette ineptie économique détérioreront comme jamais le pouvoir d’achat de tous les agents et plongeront un grand nombre d’entre eux dans des difficultés extrêmes.



 

 

Rendez-vous de luttes

 

            

  •  Mercredi 22 janvier : 15H00 - MANIFESTATION – Rendez-vous au rectorat à Aix-en-Provence
  • Jeudi 23 janvier : 10H30 – MANIFESTATION à PORT DE BOUC – Bourse du Travail – 22 rue de la République / 17H30 – VŒUX DE L’UD CGT 13 aux Barricades du Port – GPMM – Porte 2 C – 12 rue Saint Cassien - 13002 /19H30 - RASSEMBLEMENT NOCTURNE aux Barricades du Port – GPMM – Porte 2 C
   



Depuis le début des manifestations

3 442 adhésions à la CGT !

Depuis le début des mobilisations, au 39ème jour, ce sont 3 442 salariés, privés d’emploi ou retraités, qui ont décidé de franchir le pas et de rejoindre la CGT en y adhérant, soit par le biais du site internet national, soit directement dans les mobilisations ou dans les entreprises ou les établissements. En moyenne, depuis le début des mobilisations, ce sont 88 adhésions réalisées chaque jour sur le territoire et dans toutes les professions. Au-delà du nombre qui est remarquable, notons que plus d’une adhésion sur deux concerne des gens qui ont moins de 35 ans. L’âge moyen des nouveaux adhérents est de 35 ans et 43,47 % des adhésions concernent des femmes.

 

Déclaration de la ministre du Travail

Tous les parents d'un enfant de moins de 16 ans qui ne peuvent bénéficier du dispositif de télétravail, ont automatiquement droit à un arrêt de travail de 14 jours sans avoir besoin de se rendre chez leur médecin. Rapprochez-vous de votre hiérarchie pour faire valoir ce droit


tous les parents d'un enfant de moins de 16 ans qui ne peuvent bénéficier du dispositif de télétravail, ont automatiquement droit à un arrêt de travail de 14 jours sans avoir besoin de se rendre chez leur médecin. Rapprochez-vous de votre hiérarchie pour faire valoir ce droit

 

Rendez-vous

des luttes

            

  • Jeudi 13 décembre : journée de grève départementale avec des actions CGT dans le cadre de la campagne « contre la vie chère pour l’augmentation des salaires » :

- Pour le Bassin Marseille : Impôts – Place Sadi Carnot, à 11h00

- Pour le Bassin Aix/Gardanne : Carrefour Les Milles,

- Pour le Bassin Ouest/Étang de Berre : le Dépôt Pétrolier de Fos,

- Pour le Bassin Nord : la Sous-Préfecture.

Les horaires vous parviendront ultérieurement

 

  • Samedi 15 Décembre manifestation départementale à 14h30 à Marseille au Vieux Port

Sur l'agenda

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre 2017 : COLLOQUE INTERNATIONAL EUROPE DU SUD - MÉDITERRANÉE avec pour thème : "Quelles luttes, quelle solidarité internationale en Méditerranée et Europe du Sud, pour gagner le progrès social, la justice sociale ?"

 

19 décembre 2017 : Commissions administratives paritaires d'avancements et promotions (CAP).


Pour une fonction publique de progrès social :

mobilisons-nous !

Le gouvernement vient de présenter son projet de loi de « transformation de la fonction publique ». Ce projet est un outil de casse des services publics et de la Fonction publique : il démantèle le statut général des fonctionnaires, fondé sur les principes d’égalité, d’indépendance et de responsabilité, qui est avant tout une garantie pour les citoyens et citoyennes, il amplifie les situations de précarité et la flexibilité, notamment par le recours accru au non-titulariat, il introduit un dispositif de « rupture conventionnelle », il assèche les compétences des organismes consultatifs des personnels qu’ils soient fonctionnaires ou agent-e-s non titulaires, il porte une attaque sans précédent contre les droits et garanties de l’ensemble des personnels. Ce projet de loi intervient alors même qu’une importante exigence de développement et d’accès aux services publics de proximité résonne dans le territoire depuis plusieurs mois. Alors que le « grand débat national » censé y apporter des réponses se poursuit, la précipitation gouvernementale confirme que celui-ci n’est qu’une simple opération de communication.

Vous pouvez aussi téléphoner au 04 13 31 19 70 à 19 74
ou envoyer un courriel (syndicat.cgt@departement13.fr)
ou une télécopie au 04 13 31 19 79
FLASH-INFO

Texte défilant

<marquee id="id1"direction="up" scrollamount="2" height="200" width="350"><span onmouseover="getElementById('id1').stop();" onmouseout="getElementById('id1').start();">https://image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/dimension=262x10000:format=jpg/path/sbd58e161f9caa476/image/i78cbe1474b9f6e71/version/1580397082/image.jpg</marquee>