Télécharger
Musique !.mp3
Fichier Audio MP3 17.2 MB


Tous ensemble, le 24 septembre 2019

en grève et en manifestation

à 10H30 au Vieux Port à Marseille

A.G. de la PMI mardi 17 septembre 2019



Les agents de la fonction publique grands perdants de la réforme !

Les fonctionnaires ne sont pas privilégiés, le montant moyen de leur retraite est le même que celui des salariés, à qualification égale. Rien ne justifie cette réforme démagogique à leur détriment. Sur 4 points précis, les fonctionnaires ont tout à craindre de cette réforme :
  1. Le calcul sur les 6 derniers mois est fondé sur la grille de carrière linéaire des fonctionnaires. L’intégration des primes ne compensera pas la sous-rémunération du début de carrière, parfois sous le SMIC en catégorie C.
  2. Les catégories actives. Le gouvernement entend supprimer les 5 ans de départ anticipé aux agents qui ne portent pas l’uniforme, et dont le métier peut être exercé dans le privé : aides-soignantes, agents d’exploitation des travaux publics… Le compte personnel de prévention du privé, avec deux ans au maximum de départ anticipé, serait étendu à la Fonction publique, au nom du principe « travail égal, retraite égale ».
  3. En totale contradiction avec ce principe, l’intégration des primes dans le calcul du montant de la retraite accroît les inégalités entre les fonctionnaires faisant le même travail, et entre les employeurs publics (collectivités locales, établissements publics, ministères). Elle n’est pas l’intégration dans le salaire indiciaire, car les employeurs pourront privilégier l’augmentation des primes à la place du point d’indice. C’est ce que fait le gouvernement aujourd’hui.
  4. La pension de réversion des fonctionnaires est aujourd’hui sans condition d’âge et de plafond de ressources. La réforme veut introduire une condition d’âge et un plafond de ressources, qui va largement léser les veuves et veufs.

LA BÊTE EST REVENUE !

D´où cette bête a surgi,
Le ventre est encore fécond.
Bertold Brecht nous l´a dit.
Il connaissait la chanson.
Celle-là même qu´Hitler a tant aimée,
C´est la valse des croix gammées
Car, pour gagner quelques voix
Des nostalgiques de Pétain,
C´est les juifs, encore une fois,
Que ces dangereux aryens
Brandiront comme un épouvantail
Dans tous leurs sinistres éventails.

Attention mon ami, je l´ai vue.
Méfie-toi : la bête est revenue!
C´est une hydre au discours enjôleur
Qui forge une nouvelle race d´oppresseurs.
Y a nos libertés sous sa botte.
Ami, ne lui ouvre pas ta porte.



Extrait de la Chanson de Pierre Perret



Ici le texte du message

Motion de soutien aux personnels des écoles de Marseille

Dans le cadre du conflit des personnels des écoles de Marseille, en grève reconductible depuis le 7 janvier 2019, la Mairie de Marseille pour tenter de casser le mouvement de grève a lancé des arrêtés de désignation à l’encontre de l’ensemble des personnels. Face à cette attaque au droit de grève, nous demandons à l’ensemble de nos organisations d’envoyer la motion ci-jointe à :

 

  • Le Maire : Jean Claude Gaudin jcgaudin@marseille.fr
  • Le DGS Jean Claude Gondard jcgondard@marseille.fr
  • Le DGA Yves Rusconi yrusconi@marseille.fr

 

et de se tenir prêtes à réagir en fonction de l’évolution du conflit.


Ici le texte du message

Pourquoi les augmentations générales sont indispensables...

Rappelons brièvement la situation : depuis 2010, la valeur du point d’indice a subi un gel quasi ininterrompu, sauf par deux revalorisations de 0,6 % en juillet 2016 et février 2017. Le premier des résultats, c’est que, de janvier 2010 à aujourd’hui, par rapport à l’inflation, la dévalorisation dépasse aujourd’hui les 9 % ! La confirmation récente de la décision gouvernementale de ne procéder à aucune augmentation de la valeur du point jusqu’à la fin 2019 ne pourra qu’aggraver ce décrochage d’une ampleur historique sans précédent. Cette injustice sociale et cette ineptie économique détérioreront comme jamais le pouvoir d’achat de tous les agents et plongeront un grand nombre d’entre eux dans des difficultés extrêmes.


 

 

Rendez-vous de luttes

 

            

  • Samedi 6 avril à 14 H 00 devant la Samaritaine – Vieux Port Marseille : tous ensemble, on continue, on amplifie !
  • Mardi 9 avril à 14 H 00 : rassemblement devant la permanence du député de la majorité actuelle Mohamed LAQHILA - 485 rue Marcellin Berthelot – Bât Le Mercure C – 3ème étage – Porte "Office Meeting" – Pôle d'activités des Milles à Aix en Provence
  • Samedi 13 avril 2019 : manifestation unitaire pour le retrait de la loi "anti-casseurs"
Ici le texte du message




LA CGT NE SE RENDRA PAS À LA RÉUNION DU 5 SEPTEMBRE AVEC OLIVIER DUSSOPT

Officialisée le 29 août, une réunion intitulée « de présentation de l’agenda social pour les 4 derniers mois de l’année » doit se tenir le 5 septembre sous la présidence de Olivier Dussopt. La CGT ne s’y rendra pas.
Alors que le Secrétaire d’État met en oeuvre avec zèle une politique non seulement régressive pour le service public et ses agents, mais également une remise en cause sans précédent des droits des représentants des personnels et une atteinte au droit de grève dans la Fonction publique territoriale, la CGT ne souhaite pas servir d’alibi à un prétendu dialogue social qui n’existe pas en réalité.
Olivier Dussopt se gargarisant du nombre de réunions qu’il a avec les organisations syndicales, la CGT ne cautionnera pas cette laborieuse et tendancieuse comptabilité.
Assister une fois de plus au spectacle d’un représentant du pouvoir exécutif ne répondant rien, voire ignorant l’essentiel de nos revendications est fastidieux et n’offre aucun intérêt.
Entendre parler d’agenda social par un Secrétaire d’État prompt à dénigrer dans les médias les organisations syndicales représentatives relève d’un masochisme auquel la CGT est peu encline.
À ce stade et dans les conditions actuelles, une réunion technique pilotée par la DGAFP aurait été plus conforme à ce que, sans nul doute, sera ce nouveau rendez-vous.
La CGT Fonction Publique fait de l’élévation du rapport de forces sa priorité, notamment par la préparation de la journée d’action interprofessionnelle du 24 septembre.

 

Le 2 septembre 2019

 

 La CGT ne se rendra pas à la réunion du 5 septembre avec Olivier Dussopt !

  • Dans la fonction publique de l'État, FO totalise 17,1 % (+ 0,1 point), FSU 16,3 % (+ 0,7 point), l'UNSA 15,9 % (+ 1,0 point), la CFDT 13,9 % (- 0,1 point) et la CGT 12,1 % (- 1,4 point). Solidaires et la CGC obtiennent respectivement 7,6 % et 6,1 % des voix. La CFTC obtient 2,7 % des voix.
  • Dans la fonction publique territoriale, la CGT obtient 28,8 % (- 0,7 point), la CFDT 22,5 % (+ 0,2 point), FO 16,0 % (- 1,7 point) et l'UNSA 8,3 % (+ 0,1 point). FSU progresse de 0,5 point pour atteindre 3,8 % égalisant Solidaires (+ 0,2 point) et devancent tous deux la CFTC (3,5 % ; inchangé).
  • Dans la fonction publique hospitalière, la CGT obtient 31,6 % des voix (- 0,1 point), la CFDT 24,3 % (- 0,7 point) est devancée par FO 24,8 % (+ 1,0 point). Solidaires perd 0,1 point à 8,4 % et l'UNSA gagne 0,6 point à 5,5 %.

TITRE 2018

Les bureaux de vote sont ouverts de 8H00 à 16H00

Voir la liste et les plans d'accès


MANIFESTATION À MARSEILLE

Rendez-vous à Marseille à 11H00 devant l'UPE-13, place du Général de Gaulle


Dans le cadre d'une journée de rassemblements dans toute l'Europe, l'Union Départementale CGT 13 appelle à participer à la manifestation du samedi 6 octobre 2018 / Rendez-vous 14 H – Vieux Port – Place Gabriel Péri

Important ! La DRH prolonge jusqu'au 25 octobre la demande de vote par correspondance.

Les programmes dans les cinémas d'art et d'essai à Marseille

 

Rendez-vous

des luttes

            

  • Jeudi 13 décembre : journée de grève départementale avec des actions CGT dans le cadre de la campagne « contre la vie chère pour l’augmentation des salaires » :

- Pour le Bassin Marseille : Impôts – Place Sadi Carnot, à 11h00

- Pour le Bassin Aix/Gardanne : Carrefour Les Milles,

- Pour le Bassin Ouest/Étang de Berre : le Dépôt Pétrolier de Fos,

- Pour le Bassin Nord : la Sous-Préfecture.

Les horaires vous parviendront ultérieurement

 

  • Samedi 15 Décembre manifestation départementale à 14h30 à Marseille au Vieux Port

Élections professionnelles du 6 décembre 2018 du 6 décembre 2018

 

Les bureaux de vote sont ouverts toute la journée de 8H00 à 16H00

Voir la liste et les plans d'accès en cliquant ici

 


Sur l'agenda

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre 2017 : COLLOQUE INTERNATIONAL EUROPE DU SUD - MÉDITERRANÉE avec pour thème : "Quelles luttes, quelle solidarité internationale en Méditerranée et Europe du Sud, pour gagner le progrès social, la justice sociale ?"

 

19 décembre 2017 : Commissions administratives paritaires d'avancements et promotions (CAP).



Pour une fonction publique de progrès social :

mobilisons-nous !

Le gouvernement vient de présenter son projet de loi de « transformation de la fonction publique ». Ce projet est un outil de casse des services publics et de la Fonction publique : il démantèle le statut général des fonctionnaires, fondé sur les principes d’égalité, d’indépendance et de responsabilité, qui est avant tout une garantie pour les citoyens et citoyennes, il amplifie les situations de précarité et la flexibilité, notamment par le recours accru au non-titulariat, il introduit un dispositif de « rupture conventionnelle », il assèche les compétences des organismes consultatifs des personnels qu’ils soient fonctionnaires ou agent-e-s non titulaires, il porte une attaque sans précédent contre les droits et garanties de l’ensemble des personnels. Ce projet de loi intervient alors même qu’une importante exigence de développement et d’accès aux services publics de proximité résonne dans le territoire depuis plusieurs mois. Alors que le « grand débat national » censé y apporter des réponses se poursuit, la précipitation gouvernementale confirme que celui-ci n’est qu’une simple opération de communication.

Vous pouvez aussi téléphoner au 04 13 31 19 70 à 19 74
ou envoyer un courriel (syndicat.cgt@departement13.fr)
ou une télécopie au 04 13 31 19 79
FLASH-INFO

« Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux

qui ne luttent pas ont déjà perdu. »   Berthold Brecht