Communiqué de la Fédération CGT des Services publics

 

La commission exécutive fédérale réunie le 10 janvier constate que le mouvement des gilets jaunes, loin de s’essouffler, a connu un regain de mobilisation et reste largement soutenu par la population malgré de multiples tentatives de décrédibilisation.Nombre des revendications portées par ce mouvement convergent avec les nôtres et notamment l’augmentation généralisée des salaires et pensions, le rétablissement de l’ISF, la fin du CICE, la suppression de la CSG. Ce mouvement continue par ailleurs de démontrer le rejet majoritaire de la politique antisociale du gouvernement et la disponibilité pour l’action collective.

 

Les menaces qui pèsent sur le Statut des fonctionnaires et sur notre système de retraite et de protection sociale participent de la remise en cause des conquêtes sociales et démocratiques. Parallèlement, le gouvernement s’attaque aux chômeurs, aux précaires et plus largement aux pauvres qu’il renomme assistés et fraudeurs pour mieux justifier la régression de leurs droits. S’ajoutent à cela, en toute cohérence, la violence contre celles et ceux qui luttent, en les qualifiant de factieux pour mieux justifier la répression, et les projets liberticides du gouvernement contre le droit de manifestation visant à déplacer la crise sociale actuelle sur le terrain sécuritaire.

 

La Fédération CGT des Services publics se félicite que, malgré la répression, la mobilisation demeure. Elle appelle de ses voeux qu’elle se massifie et s’oriente vers un blocage de la production de richesses. Elle sait que seul le blocage de l’outil de
production et des services publics obligera le patronat et le gouvernement à ouvrir de réelles négociations sur les salaires, le temps de travail, les services publics et la protection sociale.

 

C’est pourquoi, consciente de la responsabilité qu’elle détient en cette période de fortes mobilisations sociales, elle appelle l’ensemble de ses organisations à tout mettre en œuvre pour travailler les convergences revendicatives et d’action avec
celles et ceux qui luttent pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, notamment les gilets jaunes, et lancer l’offensive dans les collectivités, offices du logement social et entreprises du champ fédéral.

 

La tenue d’assemblées générales, l’actualisation des cahiers revendicatifs, la mise en débat des actions à tenir sur les lieux de travail et de la généralisation de l’action par la grève en prenant appui sur le préavis fédéral du 7 au 31 janvier, sont un préalable afin de gagner la mobilisation du plus grand nombre d’agents.

 

Macron a déclaré qu’il ne renoncerait pas à ses réformes et dans le même temps annonce un « grand débat national ». La CGT a affirmé qu’elle ne participerait pas à un processus factice et ne sera pas présente à la réunion nationale de lancement. Soyons acteurs de cette période par l’expression des revendications et le rapport de force !

 



MANIFESTATION À MARSEILLE AU VIEUX-PORT

SAMEDI 26 JANVIER À 14H00


Mardi 18 décembre : journée nationale d’action

Rendez-vous à Marseille devant la Préfecture à 13H00

Samedi 1er décembre : rassemblement à Marseille à 14H00 devant la Préfecture

à la suite du rassemblement, nous rejoindrons en cortège la manifestation

de la "Marche pour le droit à un logement digne pour toutes et tous"

Ici le texte du message

Motion de soutien aux personnels des écoles de Marseille

Dans le cadre du conflit des personnels des écoles de Marseille, en grève reconductible depuis le 7 janvier 2019, la Mairie de Marseille pour tenter de casser le mouvement de grève a lancé des arrêtés de désignation à l’encontre de l’ensemble des personnels. Face à cette attaque au droit de grève, nous demandons à l’ensemble de nos organisations d’envoyer la motion ci-jointe à :

 

  • Le Maire : Jean Claude Gaudin jcgaudin@marseille.fr
  • Le DGS Jean Claude Gondard jcgondard@marseille.fr
  • Le DGA Yves Rusconi yrusconi@marseille.fr

 

et de se tenir prêtes à réagir en fonction de l’évolution du conflit.


Ici le texte du message

Pourquoi les augmentations générales sont indispensables...

Rappelons brièvement la situation : depuis 2010, la valeur du point d’indice a subi un gel quasi ininterrompu, sauf par deux revalorisations de 0,6 % en juillet 2016 et février 2017. Le premier des résultats, c’est que, de janvier 2010 à aujourd’hui, par rapport à l’inflation, la dévalorisation dépasse aujourd’hui les 9 % ! La confirmation récente de la décision gouvernementale de ne procéder à aucune augmentation de la valeur du point jusqu’à la fin 2019 ne pourra qu’aggraver ce décrochage d’une ampleur historique sans précédent. Cette injustice sociale et cette ineptie économique détérioreront comme jamais le pouvoir d’achat de tous les agents et plongeront un grand nombre d’entre eux dans des difficultés extrêmes.


 

 

 

 


Rendez-vous de luttes

 

            

  • Jeudi 13 décembre : journée de grève départementale avec des actions CGT dans le cadre de la campagne « contre la vie chère pour l’augmentation des salaires » :

- Pour le Bassin Marseille : devant les impôts – Place Sadi Carnot, à 11h00

- Pour le Bassin Aix/Gardanne : Super marché Carrefour Les Milles,

- Pour le Bassin Ouest/Étang de Berre : Dépôt Pétrolier de Fos,

- Pour le Bassin Nord : devant la Sous-Préfecture d'Istres.

Les horaires vous parviendront ultérieurement

  • Samedi 15 Décembre manifestation départementale à 14h30 à Marseille au Vieux Port
Ici le texte du message




meeting le lundi 5 novembre 2018

à 10h30 place Bargemon

Dans le cadre  des élections professionnelles dans la fonction publique qui se dérouleront le jeudi 6 décembre 2018, le collectif service public de l'union départementale des Bouches-du-Rhône organise un meeting médiatique le lundi 5 novembre à 10h30 place Bargemon à la mairie de Marseille (à côté de la Mairie de Marseille).


L’ensemble des candidats CGT y sera présenté, avec des interventions des 3 Secrétaires Généraux de Fédération et du Secrétaire Général de l’UD 13. Pour l’après midi, chaque Secrétaire Général devant tenir une initiative dans son champ fédéral, Mireille STIVALA se rendra à l’Hôpital Ste-Marguerite, Baptiste TALBOT ira au Conseil Régional et Jean-Marc CANON rencontrera les agents des Baumettes.

 

 Quelques chiffres de résultats

  • Dans la fonction publique de l'État, FO totalise 17,1 % (+ 0,1 point), FSU 16,3 % (+ 0,7 point), l'UNSA 15,9 % (+ 1,0 point), la CFDT 13,9 % (- 0,1 point) et la CGT 12,1 % (- 1,4 point). Solidaires et la CGC obtiennent respectivement 7,6 % et 6,1 % des voix. La CFTC obtient 2,7 % des voix.
  • Dans la fonction publique territoriale, la CGT obtient 28,8 % (- 0,7 point), la CFDT 22,5 % (+ 0,2 point), FO 16,0 % (- 1,7 point) et l'UNSA 8,3 % (+ 0,1 point). FSU progresse de 0,5 point pour atteindre 3,8 % égalisant Solidaires (+ 0,2 point) et devancent tous deux la CFTC (3,5 % ; inchangé).
  • Dans la fonction publique hospitalière, la CGT obtient 31,6 % des voix (- 0,1 point), la CFDT 24,3 % (- 0,7 point) est devancée par FO 24,8 % (+ 1,0 point). Solidaires perd 0,1 point à 8,4 % et l'UNSA gagne 0,6 point à 5,5 %.

TITREre 2018

Les bureaux de vote sont ouverts de 8H00 à 16H00

Voir la liste et les plans d'accès


MANIFESTATION À MARSEILLE

Rendez-vous à Marseille à 11H00 devant l'UPE-13, place du Général de Gaulle


« Des mesures doivent être décidées sans attendre, comme la revalorisation du Smic, du point d’indice des fonctionnaires, des pensions et des minima sociaux. La question du pouvoir d’achat, c’est avant tout la question des salaires dont le gouvernement
impose le gel depuis de nombreuses années. » Fabrice Angéi (CGT)

La liste des nouveaux élu·e·s à la suite des élections du 6 décembre bientôt ici !


Dans le cadre d'une journée de rassemblements dans toute l'Europe, l'Union Départementale CGT 13 appelle à participer à la manifestation du samedi 6 octobre 2018 / Rendez-vous 14 H – Vieux Port – Place Gabriel Péri

Important ! La DRH prolonge jusqu'au 25 octobre la demande de vote par correspondance.

Les programmes dans les cinémas d'art et d'essai à Marseille
Depuis mai 2017, Emmanuel Macron est à l'Élysée, cette fois-ci dans le fauteuil du président. Il faut dire que jusqu'alors, il ne faisait que lui tenir le stylo (avant un petit tour à Bercy). En 6 mois (et un peu plus), il a déjà eu le temps d'accomplir quelques hauts faits et méfaits. Il aura surtout eu le temps de montrer à quel point nous avions raison de nous inquiéter de sa volonté « réformatrice ». Il est grand temps pour nous, en 2018, de nous rassembler contre cette politique dramatique et de prévoir la riposte nécessaire.

 

Rendez-vous

des luttes

            

  • Jeudi 13 décembre : journée de grève départementale avec des actions CGT dans le cadre de la campagne « contre la vie chère pour l’augmentation des salaires » :

 - Pour le Bassin Marseille : Impôts – Place Sadi Carnot, à 11h00

- Pour le Bassin Aix/Gardanne : Carrefour Les Milles,

- Pour le Bassin Ouest/Étang de Berre : le Dépôt Pétrolier de Fos,

- Pour le Bassin Nord : la Sous-Préfecture.

Les horaires vous parviendront ultérieurement

 

  • Samedi 15 Décembre manifestation départementale à 14h30 à Marseille au Vieux Port

Élections professionnelles du 6 décembre 2018 du 6 décembre 2018

 

Les bureaux de vote sont ouverts toute la journée de 8H00 à 16H00

Voir la liste et les plans d'accès en cliquant ici

 


Sur l'agenda

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre 2017 : COLLOQUE INTERNATIONAL EUROPE DU SUD - MÉDITERRANÉE avec pour thème : "Quelles luttes, quelle solidarité internationale en Méditerranée et Europe du Sud, pour gagner le progrès social, la justice sociale ?"

 

19 décembre 2017 : Commissions administratives paritaires d'avancements et promotions (CAP).



La question essentielle est celle de l'augmentation des salaires !

« Des mesures doivent être décidées sans attendre, comme la revalorisation du Smic, du point d’indice des fonctionnaires, des pensions et des minima sociaux. La question du pouvoir d’achat, c’est avant tout la question des salaires dont le gouvernement impose le gel depuis de nombreuses années. » Fabrice Angéi (CGT)
FLASH-INFO

« Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux

qui ne luttent pas ont déjà perdu. »   Berthold Brecht