Asfams



Assistantes familiales et assistants familiaux agréés par le Département

Joindre la section syndicale CGT : Sandrine THIERY au 06.60.59.99.21 ou "sandrine.thiery20@live.fr"

 

 

Fête champêtre 2024 des assistants et assistantes familiales CGT dimanche 23 juin 2024 à Martigues

Bulletin d'inscription

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Cumul d’activité des Assistants Familiaux, ou comment présenter un texte sur un sujet des plus sérieux quand on n’y connaît rien !

En 2021, 341 000 jeunes bénéficiaient de mesures relevant du dispositif de protection de l’enfance en France. Parmi eux, seulement 74 700 étaient placés auprès des 38 000 assistants familiaux. Depuis 10 ans, le nombre de familles d’accueil ne cesse de décroître. En pénurie, la profession d’assistant familial vieillit et peine à renouveler ses effectifs. Le système de protection de l’enfance tout entier s’en trouve fragilisé. La Fédération CGT des Services publics a d’ailleurs déjà alerté le gouvernement et les employeurs territoriaux à de très nombreuses reprises sur le sujet et s’est mobilisée avec les professionnels pour dénoncer les raisons de cette situation. Par ailleurs, la Formation Spécialisée n° 3 du Conseil Supérieur de la Fonction Publique travaille actuellement, dans le cadre d’une auto-saisine, à la construction de préconisations pour améliorer la reconnaissance professionnelle des assistants familiaux. 

Télécharger
20240530_assfam_cumul_d_emploi.pdf
Document Adobe Acrobat 458.4 KB


Mercredi 6 mars 2024, rendez­-vous avec Madame Amiel, Déléguée à l’enfance­famille

Etaient présents : la Déléguée à l’enfance-famille, la Directrice à l’enfance-famille, la Directrice par intérim de la DITAS ainsi que 4 familles d’accueil (ASFAMS) et deux représentantes syndicales CGT. Notre organisation syndicale apprécie l’organisation de ce rendez-vous qui a été sollicité dans le cadre du dernier Comité de concertation du 2 février 2024.

Télécharger
FLASH INFO ASFAMS.pdf
Document Adobe Acrobat 799.4 KB


La CGT des services publics interpelle le ministre de la transformation et de la Fonction publiques ainsi que la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités sur la situation des assistant·es familiaux·ales

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

Notre organisation souhaite vous alerter, comme elle a pu déjà le faire, sur la situation particulièrement difficile des Assistant.es Familiaux.ales. Comme vous n’êtes pas sans le savoir, ces personnels contractuels de droit public, pour ce qui concerne le champ de la fonction publique territoriale, restent précarisés et connaissent une perte d’effectifs liée aux conditions de travail qui ne cessent de se dégrader, alors que leurs missions constituent le pilier du dispositif de protection de l’enfance en matière d’accueil des enfants confiés au service de l’ASE. La Loi Taquet n’a pas répondu aux espérances des professionnel.les et les rares avancées proposées ont de fait renforcé les inégalités entre territoires [lire la suite en téléchargeant le PDF].

Télécharger
La FDSP CGT interpelle le ministre de la
Document Adobe Acrobat 45.9 KB

Compte rendu du Comité de concertation du 2 février 2024

C'est en présence de Madame la Conseillère départementale déléguée à la PMI à l'enfance et à la famille, entourée de Madame la Directrice de la DGAS et de Madame la Directrice de l'enfance - famille et de ses équipes, du SAF, de Monsieur le Directeur adjoint de la DPMISP, des responsables du SMAPE que ce Comité de concertation s'est tenu. Il a porté à son ordre du jour la présentation d'un bilan d'activité mettant en exergue toutes les questions aux ressources humaines mais aussi un bilan des différents groupes d'analyse de pratiques, des formations obligatoires, des séminaires de travail avec la Maison départementale de l'adolescent.

Télécharger
BULLETIN LES ASFAMS DES BDR.pdf
Document Adobe Acrobat 6.8 MB


Les Asfams grands oubliés du Ségur, toujours en quête de reconnaissance !

Devant l’absence de prise en compte des assistantes et assistants familiaux quant à la revalorisation (prime-inflation de 50 euros brut  attribuée en début d’année à l’ensemble des agents titulaires ou contractuels), notre section syndicale a dû déployer une énergie incroyable pour que ces professionnels soient également bénéficiaires de cette somme. Après plusieurs interpellations auprès de notre collectivité, cette l’indemnité compensatrice-pouvoir d’achat a été  intégrée dans le salaire d’octobre  avec une  rétroactivité au 1er janvier 2023. Sans la CGT, les ASFAMS auraient été de nouveau oubliés. Que faudra-t-il faire pour que notre profession isolée mais incontournable de la protection de l’enfance soit reconnue et toujours prise en compte par notre collectivité ? Au plan national, la loi-Taquet du 7 février 2022 qui avait vocation à nous protéger laisse libre le Département de moduler à son gré la mise en application de cette dernière comme la mise en place des 80 % d’indemnité pour place vacante avec la suppression au bout de deux refus.

 

Nous en avons assez d’entendre dire que les assistants familiaux ont une base de rémunération solide et que de cette dernière découle l’attractivité de nos métiers !… Au regard des résultats de ces quinze dernières années avec une perte de près de la moitié du nombre de professionnels, ces allégations sont loin de refléter la réalité. 

 

Les ASFAMS s’indignent de constater que toutes leurs tentatives d’explication ne parviennent pas à lever la confusion entre notre rémunération qui reste modeste et les allocations exclusivement destinées au besoins des enfants accueillis.

Pour rappel, nous ne sommes rémunérés seulement sur la base de 161,94 heures alors que nous travaillons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, jours fériés compris. Ce salaire correspond à 1 865,55 € brut soit 1 486,87 € net. Déterminées à faire avancer les mentalités, nous avons pu rencontrer Monsieur le Directeur général des services délégué avec lequel un échange sur cette question a semblé constructif. Il semble avoir pu mesurer en effet la part salaire et la part strictement reservée à la tenue de l’enfant. 

 

En ce qui concerne la prime Ségur, la collectivité a estimé  que les Asfams sont « déjà trop bien payés », nous laissant dans le camp des oubliés des oubliés… sans prendre en compte le déficit d’attractivité de nos métiers, et l’augmentation de la charge de travail du fait d’équipes enfance complètement saturées. 

 

Notre traditionnelle fête annuelle des assistantes et assistants familiaux CGT a eu lieu le 25 juin dernier dans le parc de Figuerolles à Martigues. C’est avec convivialité, amitié et échanges que nous avons passé une très bonne journée fraternelle en présence de nombreuses et nombreux assistants familiaux.


50 euros pour tous les agents : les assistantes familiales et assistants familiaux désormais concernés

Dans le cadre de la mobilisation de la section syndicale CGT des Assistantes familiales, Madame Thierry avait à juste titre soulevé l'injustice que représentait l’exclusion des ASFAMS du versement de la majoration de 50 € actés par le Conseil Départemental pour tous les agents fonctionnaires ou contractuels de notre institution. En juin et juillet dernier la CGT/ASFAMS avait pu dénoncer à plusieurs reprises cette injustice auprès de Monsieur le DRH qui avait pris l'engagement de rétablir l’équité.

C'est désormais chose faite puisque nous avons appris ce soir que 50 € mensuels pour les ASFAMS ont été votés à la Commission permanente du 29 septembre 2023. Cette somme devrait être versée sur le salaire du mois d'octobre. La  rétroactivité de janvier à septembre  2023 est, elle aussi acquise, et devrait être effective sur la paye du mois de novembre, voire décembre... Nous en attendons confirmation. La CGT reste à votre disposition et comme à son habitude défend vos intérêts.

Bien à vous toutes et tous

Sandrine Thiery 

Valerie Marque 


Lettre ouverte à Madame Martine Vassal, Présidente du Conseil Départemental

Aujourd'hui, les assistantes et assistants familiaux en colère sont EN GRÈVE !

Télécharger
TRACT CGT ASFAMS.pdf
Document Adobe Acrobat 612.4 KB


Accueil familial : la CGT reçue par la Direction dans le cadre du préavis de grève du 23 mars

C’est dans un climat d’échange cordial que s’est déroulé ce préavis de grève en présence de Madame la Directrice de l’enfance, la Cheffe de service de l’accueil familial, Monsieur le Chef des relations sociales et son adjointe et de la Secrétaire générale du syndicat CGT et de 8 représentantes de la CGT. 

Télécharger
TRACT CGT ASFAMS.pdf
Document Adobe Acrobat 535.1 KB


Élections à la CCPD des asfams et asmats : avec 49,25 % des voix, la CGT conforte sa position avec 2 élues et un gain de 171 voix !

Merci à nos assistantes familiales pivots de l'accueil familial des enfants placés. Avec un score de 49, 25 % aux élections à la CCPD, la CGT conforte sa position avec deux sièges sur 5 et un gain de 171 voix soit 22,8 % de plus qu'en 2017. Bravo à Sandrine Thiery et sa section... Merci à Sandrine catania et à tous les copains qui nous ont aidés à mener campagne.



Zoom sur un métier à large prédominance féminine : assistante familiale


La CCPD

(Commission consultative professionnelle départementale)

La CCPD est chargée de donner un avis préalable obligatoire aux décisions du Président du Conseil Départemental qui envisage de retirer un agrément, de ne pas le renouveler ou d'y apporter des restrictions. Elle doit aussi être informée immédiatement de toutes les mesures de suspension. Elle doit enfin être consultée sur le bilan de fonctionnement de l'agrément, sur le contenu de la formation professionnelle obligatoire et sur le programme annuel de la formation continue.

Syndicat CGT du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône

N° matricule communal RC : 997/D — N° matricule départemental : 5998




Ce site n'utilise pas de cookies et ne recueille pas de données sur ses utilisateurs (à l'exception du formulaire de contact - voir la politique de confidentialité).