Société

SCOPTI lance une campagne de socio-financement et appelle à la mobilisation de tous pour passer un cap difficile

03/09/2017


Malgré la reconnaissance de notre savoir-faire et la qualité de nos produits, SCOPTI manque de moyens financiers pour se développer et se projeter sereinement dans le temps. Alors que le carnet de commandes se remplit, la vente des marques « 1336 » et « Bio SCOPTI » peine à trouver sa place sur le marché. Nos marques sont très jeunes, insuffisamment connues et il reste encore beaucoup à faire pour que chaque consommateur puisse y avoir accès. L’absence de publicité fait défaut à notre notoriété et nous devons trouver les fonds nécessaires pour cela ! Nous avons besoin des ressources financières nécessaires pour gagner, notamment dans la perspective de nouveaux contrats avec la grande distribution. Ces contrats permettront de pérenniser la coopérative mais demandent une trésorerie et un fond de roulement importants. C’est pourquoi nous avons décidé de lancer une grande campagne de sociofinancement dans le but de doter SCOPTI des moyens de son développement, et de l’accélération de ses ventes. Nous appelons toutes les personnes qui souhaitent s’engager à nos côtés à y participer ! Contribuer à la pérennisation de notre modèle social et économique en envoyant vos dons en espèce ou par chèque à l’ordre de SCOP TI, à l’adresse suivante :

SCOPTI - SOCIOFINANCEMENT / 500 Avenue du Pic de Bertagne - ZA de la Plaine de Jouques

13420 GEMENOS

Ou par virement suivant ces détails : FR7610278008660002000040648

À cette banque : CRCMM Marseille Entreprises - 521 Avenue du Prado - 13008 MARSEILLE

 

Merci de votre soutien. Les coopérateurs de SCOPTI.


Les programmes dans les cinémas d'art et d'essai à Marseille




La victoire des Fralib


Après la bataille victorieuse, maintenant le film ! « 1336 jours, des hauts, débats mais debout » est l’histoire des Fralib, que raconte avec talent dans un documentaire Claude Hirsch. C’est le récit de ces 1336 jours de combat pour une reprise d’usine par 82 salariés entêtés, qui refusent que ferme leur boite, et qui réussiront à la faire renaitre, rebaptisée 1336. C’est l’histoire du combat d’humbles ouvriers, contre une multinationale, Unilever, qui voulait les condamner au chômage, quand bien même leur activité était rentable. Entre 2010 et 2014, les Fralib se sont battus, ont médiatisé leurs actions, pour finalement gagner le droit de reprendre la boîte, sous la forme de la société coopérative ouvrière provençale, thés et infusions (Scop-TI).


 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La sociale : vive la sécu !


Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour.
Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humaniste qui soit se nommait Ambroise Croizat. Qui le connaît aujourd’hui ?
70 ans plus tard, il est temps de raconter cette belle histoire de « la sécu ». D’où elle vient, comment elle a pu devenir possible, quels sont ses principes de base, qui en sont ses bâtisseurs et qu’est-elle devenue au fil des décennies ?
Au final, se dresseront en parallèle le portrait d’un homme, l’histoire d’une longue lutte vers la dignité et le portrait d’une institution incarnée par ses acteurs du quotidien.


 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Merci patron ! Un film à voir absolument...


Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ? Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l’homme le plus riche de France ?


Le camp des Milles

Seul grand camp français d'internement et de déportation encore intact et accessible au public, le Camp des Milles abrite aujourd'hui un important musée historique, tourné vers l'Éducation et la Culture. S'appuyant sur l'histoire du lieu, son action est destinée à renforcer la vigilance et la responsabilité de chacun, face aux racismes, à l'antisémitisme et à tous les fanatismes.

  •  Le volet Historique - connaître l'histoire des internements et des déportations des Milles vers Auschwitz (1939-1942)
  • Le volet Mémoriel - découvrir un camp quasiment intact qui fut un " Vel d'Hiv du Sud " sous autorité française
  • Le volet Réflexif - inédit sur un lieu de mémoire : des clés de compréhension pluridisciplinaires sur les mécanismes humains qui peuvent mener au génocide.