Rencontre CGT/DRH du 2 septembre : notre institution confrontée à la mise en place de la loi du 6 août 2019 !

Ce matin, 2 septembre, la CGT a répondu à une invitation de Monsieur le DRH et de ses équipes qui souhaitaient consulter les organisations syndicales sur la question des élections professionnelles qui se tiendront fin 2022. À cette occasion, Monsieur le DRH nous a informés des futurs chantiers que la collectivité va mener  pour répondre à différentes orientations de la loi du 6 août 201 9 en matière notamment d'application les 1 607 heures. 

Télécharger
CGT-ACTUALITÉS.pdf
Document Adobe Acrobat 293.3 KB


Belmondo, un acteur resté fidèle à ses engagements de jeunesse

Jean-Paul Belmondo n’a pas toujours été le Bébel « tac-tac badaboum » des films d’action des années 70 et 80. On connaît moins son engagement syndical, à la tête du Syndicat français des acteurs (SFA) de la CGT

Il faut remonter avec le film « les Copains du Dimanche ». Il a été repéré par Henri Aisner, son réalisateur, en 1956. C’est une commande de la CGT, et son premier rôle au cinéma. Le film avait un double objectif : valoriser les comités d’entreprise et sortir de la guerre froide par la fiction. Ce film, d’ouverture pourrait-on dire, n’a pas très bien marché, pour différentes raisons, essentiellement parce que le syndicat  patronal des producteurs a fait pression sur celui des distributeurs, mais aussi parce qu’on était juste après les événements de Budapest... Peu importe, Belmondo y joue très bien, disait René Vautier, et c’est ce qui lui a permis d’être repéré plus tard. [L'Humanité]


Propositions pour un plan de rupture / Collectif "Plus jamais ça"

Le 18 janvier 2020, dans un monde frappé de stupeur et d’immobilisme par la pandémie, huit organisations nationales, syndicales et associatives, publiaient une tribune intitulée « Plus jamais ça » pour appeler à la reconstruction d’un monde de justice sociale et environnementale. Rapidement rejointes par une vingtaine d’autres organisations et associations, la dynamique collective « Plus jamais ça » a publié, le 26 mai 2020, un « plan de sortie de crise » composé de 34 mesures d’urgence soumises au débat public. Douze mois plus tard, plus d’une trentaine de collectifs locaux Plus jamais ça se sont librement organisés sur l’ensemble du territoire.

Télécharger
plan_de_rupture.pdf
Document Adobe Acrobat 471.6 KB


Non au passe sanitaire, non à l’impasse sur nos libertés démocratiques !

Le gouvernement et sa politique dite sanitaire porte l’entière responsabilité dans la confusion qui demeure aujourd’hui sur la question vaccinale. La Fédération CGT des services publics, avec les personnels de la filière médico-sociale, avec les sapeurs-pompiers professionnels, avec les agents des parcs, jardins et installations sportives qui se sont déjà exprimés à ce sujet, défend la ligne : « convaincre, ne pas contraindre » et s’oppose à la mise en œuvre du "passe sanitaire". D’ores et déjà, plusieurs préavis de grève locaux ont été déposés pour défendre ces revendications.

Télécharger
communique_fdsp_cgt_passe_sanitaire_2707
Document Adobe Acrobat 591.5 KB

Passe sanitaire dans les collectivités... Protégez vous !

La mise en place de la loi de gestion de la crise sanitaire va contraindre les collectivités à exiger la présentation d’un "passe sanitaire" aux usagers des services publics. Cette mesure étant, pour le moins, fortement controversée, les agents des collectivités territoriales au contact du public (entrée de musée, piscine, salles de spectacles…) et contraints par l’employeur de procéder au contrôle du passe sanitaire des citoyens désirant se rendre dans un établissement public, vont encore devoir affronter le mécontentement et la colère des usagers alors qu’ils ne sont en rien responsables des décisions unilatérales prises par le pouvoir. Cette situation est susceptible de générer des pressions, des agressions, ou autre types de violence à l’encontre de ces personnels, qui seraient parfaitement inacceptables. Rappelons donc, que c’est aux employeurs territoriaux de garantir les bonnes conditions de mise en œuvre des directives qu’ils demandent d’appliquer, à tous leurs agents.

Télécharger
tract_pass_sanitaire.pdf
Document Adobe Acrobat 1'015.2 KB

Courrier unitaire à la ministre de la Transformation de la fonction publique :

Télécharger
2021.07.28_-_courrier_mtfp_-_pass_sanita
Document Adobe Acrobat 172.7 KB

Projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire – remarques et interrogations de la CGT

Au-delà de la méthode législative accélérée, le projet de loi sur l'extension du passe sanitaire et l'obligation vaccinale laisse un grand nombre de questions sans réponse tant sur sa mise en œuvre que sur les conséquences graves qu’il pourrait engendrer sur la situation des salariés. En l’état, ce texte est porteur de transformations profondes de notre pacte social. Face aux contraintes et aux pressions qui s’expriment déjà sur les salariés, la CGT réaffirme son opposition à toutes mesures antisociales. Ces questions ont été formulées après examen de l’avant-projet de loi.

Télécharger
20210720_questionnaire_parlementaires_pj
Document Adobe Acrobat 545.3 KB

Passe sanitaire

10 points d'alerte de la défenseure des droits

L’évolution rapide de l’épidémie de Covid-19, portée par le variant Delta, a conduit le gouvernement à présenter en Conseil des ministres un projet de loi relatif à "la gestion de la crise sanitaire". Ce texte proposant des transformations profondes pour l’exercice de droits et libertés qui sont au fondement de notre pacte social et républicain, la Défenseure des droits, malgré des délais extrêmement contraints pour l’examiner, a souhaité rendre public un avis au Parlement ce jour.

Télécharger
cp_-_defenseur_des_droits_-_extension_du
Document Adobe Acrobat 1.2 MB

Un projet de loi liberticide

L’avant-projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire discuté à l'Assemblée nationale impose un passe sanitaire aux agents publics et privés intervenant dans les centres de santé, les centres mobiles de soins, les services de médecine scolaire et de médecine préventive du travail, les services et équipements médico-sociaux, EHPAD et établissements accueillant des personnes handicapées, les aides à domicile et les professionnels de santé libéraux.

Télécharger
CGT-ACTUALITÉS.pdf
Document Adobe Acrobat 431.2 KB
Télécharger
Résolution du Parlement européen
résolution 2361 (1).pdf
Document Adobe Acrobat 154.2 KB


Vaccination

Convaincre plutôt que contraindre

Alors que le variant Delta se propage rapidement en France faisant craindre une 4ème vague, le gouvernement lance le débat sur l’obligation de vacciner les soignants. Pour la CGT, il ne fait aucun doute que la vaccination du plus grand nombre est essentielle pour sortir de cette pandémie. Elle estime, cependant, qu’il est primordial de convaincre les soignants plutôt que de les contraindre au risque de stigmatiser une profession pourtant déjà bien éprouvée. Difficile de convaincre pour un gouvernement dont la stratégie tout au long de cette crise est apparue comme un perpétuel cafouillage... Cachant mal qu’il est plus soucieux de maintenir « quoi qu’il nous en coûte » ses choix économiques et sociaux. Pas étonnant alors que la crise de confiance qui le frappe soit plus forte parmi le personnel soignant.

 

Alors que l’hôpital public et son personnel étaient érigés en exemple pour leur rôle essentiel, l’austérité budgétaire continue de s’appliquer méthodiquement avec son cortège de fermetures de lits, de structures et pour le personnel une intensification du travail, rappels sur leurs jours de congés, affectations faites parfois du jour au lendemain… Difficile dans ces conditions de donner un sens à cette vaccination quand les autres pans de la politique sanitaire sont abandonnés. En effet, comment par exemple respecter les protocoles, les gestes barrières dans l’urgence permanente et sans nouveaux personnels ? Le gouvernement pointe du doigt les personnels soignants, mais le problème est plus général... Le manque de confiance dans les institutions touche l’ensemble de la population.

 

À la CGT, nous pensons que l’un des éléments qui entretient cette défiance est le manque de transparence dans les rapports entretenus entre le secteur pharmaceutique et les acteurs de la santé publique.

 

Pour la CGT, une bonne façon de clarifier cette relation serait la "levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19" et de mettre en place un pôle public de santé. Pour la CGT, la priorité pour redonner confiance aux soignants c’est de sortir d’une autre crise, celle que traverse notre système de santé, en lui redonnant les moyens de fonctionner tant du côté de la politique vaccinale que du côté de la politique d’embauche.


Contraintes sur les non-vaccinés : de qui se moque-t-on ?

Faire peser les contraintes sur les non vaccinés, voici la stratégie présidentielle. Qu’il est loin le temps, rappelons-nous, où les masques étaient inutiles, où le gel manquait, où les soignants étaient obligés, par la loi, d’aller travailler sans avoir tous les moyens de protection ! Fidèle à sa pratique, le Président stigmatise une partie de la population, plus précisément des travailleurs et majoritairement des travailleuses : le personnel soignant et non-soignant des hôpitaux, des Ehpad, les aides à domicile, etc. Héros et héroïnes de cette crise, ils/elles seraient aujourd’hui des irresponsables mettant en danger la population car, soi-disant, rétifs à se faire vacciner? De qui se moque-t-on ?

Télécharger
CGT-ACTUALITÉS.pdf
Document Adobe Acrobat 259.2 KB


La CGT à la Marche des Fiertés à Marseille samedi 3 juillet

Pour que nos droits soient respectés et qu’ensemble nous en gagnions de nouveaux pour les personnes LGBTQI+ et pour toutes et tous, la CGT appelle l’ensemble du monde du travail, les salarié·es, leurs organisations syndicales professionnelles et interprofessionnelles des Bouches-du-Rhône à participer massivement à la marche des fiertés du 3 juillet 2021.


Le dernier rapport des policiers chargés de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires européens du RN conclut à un « système organisé frauduleux de détournement des fonds européens ». Des documents interrogent sur le rôle de Marine Le Pen elle-même. Le RN conteste les faits et dénonce une « manipulation » politique, à un mois des régionales. Parmi les nombreuses affaires financières qui ont mis en cause le Rassemblement national ces dernières années, c’est sans doute la plus menaçante pour le parti, mais aussi pour sa présidente. Au fur et à mesure de ses avancées, l’enquête judiciaire concernant les soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires européens du Rassemblement national remonte sur la connaissance qu’avait Marine Le Pen des détournements de fonds européens présumés, et sur son rôle. [Médiapart]

Rendez-vous samedi 3 juillet 2021 à 14h00 devant le Palais Longchamp. Défilé jusqu'à la Canebière et au Vieux-Port



Élections régionales & départementales : des leçons à tirer pour le gouvernement !

Le scrutin de dimanche dernier a une fois de plus été marqué par un taux d’abstention historique qui doit collectivement nous alerter. Les réformes menées ces dernières années par les gouvernements successifs, loin de simplifier l’organisation des territoires, ont, au contraire, complexifié la compréhension des missions des collectivités territoriales et éloigné les citoyens du contrôle démocratique qu’ils pouvaient exercer par leurs votes. Dans le même temps, les politiques menées ces dernières années par ces gouvernements, toutes frappées du sceau de l’austérité ont affaibli les services publics et renforcé le mécontentement et l’exaspération des citoyens/usagers. La CGT n’a cessé de dénoncer ces reculs et la forte abstention de dimanche lui donne raison. Le projet de loi 4 D, loin de simplifier cette situation, va accroitre cet éloignement du fait démocratique et accélérer la désagrégation des services publics.

Le sentiment d’inutilité du vote pour changer la vie n’incite absolument pas les citoyens à se rendre aux urnes. Pour autant, d’autres politiques alliant progrès social et environnemental sont possibles.


Solidarité avec la Palestine

La CGT dénonce la politique d’expropriation d’Israël en cours depuis des années en Palestine. Le dernier acte d’expulsion des Palestiniens de Jérusalem Est a pour but de rendre irréversible la main mise d’Israël sur tout Jérusalem, une fois de plus en bafouant toutes les résolutions de l’ONU et le droit international. Le gouvernement d’Israël ne peut pas continuer impunément sa politique coloniale, illégale et d’apartheid sans que des sanctions soient appliquées.



Révélé dans le journal "Marsactu"

“Je serai le premier pour la ratonnade” : racisme assumé dans une réunion de la métropole !

« Devant toutes les parties concernées par la gestion du port de la Pointe-Rouge, le président du Yachting club, Christian Tommasini, est passé de l’injure raciste à l’incitation à la violence raciale lors d'un conseil portuaire. Sans jamais être interrompu par ses pairs. Pas même par le vice-président de la métropole (LR), Didier Réault. » [Marsactu]. Le 27 avril, le parquet de Marseille a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire suite aux propos racistes de Christian Tommasini rapportés par Marsactu. Une enquête pour "provocation publique à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une "race" ou une religion déterminée".


la CGT en progression, première organisation des salariés des TPE

Rien n’aura été épargné aux salariés des TPE dans cette élection, seuls 265 762 d’entre eux auront surmonté tous les obstacles pour voter. Notre organisation syndicale a, une nouvelle fois, été placée en tête du scrutin avec 67 634 voix, soit 26,31% et une progression de 1,19% par rapport à 2016. Cette tendance se confirme également dans l’encadrement avec une progression de 0,78%. Pour autant, personne ne peut se réjouir d’un si faible taux de participation.

Télécharger
_cp_cgt_election_tpe.pdf
Document Adobe Acrobat 304.2 KB

Élections à la caisse de retraite CNRACL

La CGT, 1ère organisation dans les collèges actifs et retraités recueille 4 sièges sur 8

Un signe fort de la volonté du maintien du statut de la Fonction Publique et de la CNRACL, régime spécifique de retraite pour la FPH et FPT, mais aussi l’affirmation du rejet du projet de la réforme des retraites de M. Macron. En plaçant nettement la CGT première organisation aux élections CNRACL, les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, ainsi que les retraités ont exprimé clairement leur confiance dans la CGT ! La CGT confirme sa première place d’organisation syndicale chez les actifs et les retraités au Conseil d’Administration de la CNRACL (Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales), régime couvrant les risques "vieillesse" et "invalidité" des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, avec 28,76 % des voix chez les actifs (13 listes candidates) et 23,96 % des voix exprimées chez les retraités (12 listes candidates).

 



Conquérir la Sécurité sociale du XXIème siècle

Si la Sécurité sociale reste encore un rempart contre les aléas de la vie, elle a toujours été la cible de nombreuses attaques qui l’ont considérablement affaiblies. Notre système de protection sociale n’est pas pour autant obsolète si l’on se donne l’ambition de la renforcer comme le propose la CGT dans sa campagne pour conquérir la sécurité sociale du XXIe siècle.Pour sortir de la spirale de réduction des dépenses et en finir avec les exonérations de cotisations, qui affaiblissent l’efficacité du système actuel, la CGT a lancé une campagne pour reconquérir la sécurité sociale du XXIe siècle. En partant des enjeux comme le vieillissement de la population ou des transformations du travail, les propositions de la CGT tournent définitivement le dos au chacun pour soi et s’appuient sur la solidarité pour redonner une dimension démocratique au système de gestion de la protection sociale et renforcer son financement. Lire le dossier de la CGT en cliquant sur l'image.


Le vol des congés ça suffit ! Pas une minute de plus !

Les uns après les autres, les employeurs territoriaux annoncent à leur personnel qu’ils vont devoir augmenter le temps de travail à hauteur de 1607 heures annuelles, parce que c’est la loi. Dans certaines collectivités, et nous nous en félicitons, des maires ont annoncé qu’ils n’appliqueront pas le passage aux 1607 heures, s’appuyant notamment sur le respect de la libre administration territoriale. Ils ont raison ! Ces annonces ne cessent de susciter colère et indignation chez les agents. Avec leurs syndicats CGT, dans de nombreuses collectivités, les agents se sont mis en grève, ont débrayé spontanément, font signer des pétitions, prennent des initiatives pour exprimer leur rejet de cette manœuvre. Manœuvre ? Dans la plupart des cas, reporté à un rapport quotidien, le passage aux 1607 heures représente une augmentation du temps de travail de quelques minutes par jour. Il faudrait une loi pour augmenter le temps de travail de 15 minutes par jour ? Non, la réalité, c’est qu’il s’agit d’une mesure essentiellement comptable qui vise à diminuer la masse salariale en supprimant des jours de congés et des postes correspondants. Sur le plan national, la mesure représenterait selon la Cour des comptes une « économie » de 57 000 postes et de 800 millions d’euros. On n’est pas loin des 70 000 postes jugés superflus par Macron.

Télécharger
fdsp_cgt_le_vol_des_conges_ca_suffit_com
Document Adobe Acrobat 404.1 KB

Pour une industrie pharmaceutique en réponse aux besoins de tous

Il y a moins de 40 ans, 485 sites de productions en France et 170 000 salariés. Aujourd’hui il ne reste que 245 sites et 98 000 salariés, quant à la recherche de cette branche professionnelle, elle est passée de 24 000 salariés en 2006 à 13 000 à ce jour. Dans le même temps, le nombre de ruptures de médicaments n’a cessé d’augmenter. 44 en 2008, 540 en 2018, 1 200 en 2019 pour atteindre 2 400 en 2020. Personne ne peut plus nier cette cause à effet dramatique pour nombre de patients, la perte de notre indépendance thérapeutique et de notre sécurité sanitaire, ces mêmes causes qui nous mettent en incapacité aujourd’hui d’avoir un vaccin. La France, pays de naissance des vaccins, normalement numéro un dans le domaine, en est maintenant réduite a un rôle de sous-traitant.

Télécharger
8 PAGES POUR UNE INDUSTRIE PHARMACEUTIQU
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

Mobilisation contre l'application des 1 607 heures

Mobilisation contre la loi de Transformation de la Fonction publique et proposition d’une initiative régionale Ile de France. Depuis plusieurs mois les luttes se succèdent contre le passage aux 1607 heures. Le but de cette note n’est pas de fournir un nouvel argumentaire fédéral, mais de proposer de faire converger, sur une même date, les luttes en cours contre le passage aux 1607 heures et le vol des congés. La lettre fédérale rend compte quotidiennement des initiatives, grèves, pétitions lancées par les syndicats concernés. On peut le constater, le nombre des tracts augmente, l’exaspération, le ras le bol, la colère des agents également.

Télécharger
2021_02_17_note_fdsp_pole_revendicatif_g
Document Adobe Acrobat 324.7 KB


10% de temps de travail en moins : en route pour les 32 h. !

La longue histoire de la répartition entre temps de travail et temps libre est faite de débats âpres, de luttes parfois très dures, de négociations. En France et dans le monde, cette histoire va dans le sens de la baisse de la durée du travail.

Une des plus grandes conquêtes du début du XXème siècle a été la journée de 8h. 8h de travail, cela permettait 8h de repos et 8h pour la vie personnelle et aussi la vie citoyenne. La durée légale de la journée de travail est ensuite passée à 39h en 1982 puis à 35h en 1998. L’instauration des 35h a été cependant marquée par une intensification du travail, une aggravation de la flexibilité et la mise en place de l’annualisation du temps de travail. Il existe ainsi de moins en moins d’horaires de travail collectifs et réguliers, à temps plein et fondés sur le décompte hebdomadaire de la durée du travail.

Télécharger
10_tpsdetravail.pdf
Document Adobe Acrobat 707.8 KB