Face à l’extrême droite, honorons leurs victimes

Dans le contexte actuel de la montée des idées d’extrême droite, les médias nous annoncent une présidentielle jouée d’avance et chaque individu pétri des valeurs humaines, d’égalité, de liberté, fraternité, se demande ce qu’il peut faire.

Il y a des actes collectifs et individuels à portée de main et de portefeuille pour tous, s’inscrire dans toutes les commémorations des victimes du nazisme, de l’extrême-droite et de l’intolérance.

Près de chez soi, il y a des victimes à honorer pour le souvenir et pour porter le combat contre les idées qui font germer la haine, des colleurs d’affiches aux martyres les plus connus : faisons grossir le public qui participe à ces cérémonies, constituons des groupes, des foules pour rappeler que Guy Môquet et ses frères martyrs exigent des mobilisations fraternelles contre les idées de haine.

Envahissons avec nos amis et camarades Oradour sur Glane, le plateau des Glières, le mur des Fédérés, la carrière des fusillés, les places Sémard, la forêt de la Braconne… et affichons nos valeurs et nos couleurs : pas de place pour le brun, ça finit toujours dans la stigmatisation, la haine et la violence, quelle que soit l’échelle du terrain qu’on leur laisse.

 « Le passé doit conseiller l’avenir. »
Sénèque | Les lettres à Lucilius, LXXXIII vers 64


Non à la mise à mort de la Fonction publique territoriale !

Alors que le gel de la valeur du point d’indice poursuivi presque sans interruption depuis plus de 10 ans entraîne des pertes de pouvoir d’achat considérables, le rendez-vous salarial n’est toujours pas fixé. D’abord envisagé au début du printemps par la ministre, celui-ci pourrait n’intervenir que début juillet ! Un tel calendrier augure mal de la possibilité de négocier réellement. De surcroît, dans les thèmes qui seraient abordés, le pouvoir exécutif est totalement muet sur le chapitre des augmentations générales. Ce silence obstiné, en dépit des demandes réitérées de l’ensemble des organisations syndicales, est bien le signe que le gouvernement n’a aucune intention de procéder à des revalorisations du point d’indice, y compris pour 2022. Cette situation est inacceptable !


La fin du statut de la fonction publique !

La loi dite de transformation de la Fonction publique entend bien transformer, c’est-à-dire changer la nature de la Fonction publique territoriale. Le gouvernement prévoit pour la fin d’année de faire passer une ordonnance portant « codification » du statut. Le passage du statut à un code, c’est le passage des droits collectifs attachés à la personne à des pseudos droits renégociables attachés à la collectivité ou à l’administration. La transformation du statut en code c’est la fin du droit à la carrière, aux avancements, la fin des commissions de réforme, la fin de nos instances paritaires, c’est la fin du Conseil supérieur de la Fonction publique territoriale, c’est l’ouverture à marche forcée à la mise en concurrence entre les salariés, les contractuels, les fonctionnaires.

Télécharger
appel_20cnf.pdf
Document Adobe Acrobat 79.7 KB
Télécharger
2021_05_18_tract_inter_cgt_fa_fsu_solida
Document Adobe Acrobat 193.8 KB


Samedi 12 juin 2021 : mobilisation unitaire contre le racisme et les idées d'extrême droite


Le racisme et les idées d’extrême droite ont toujours été à l’encontre des intérêts du monde du travail et des travailleurs. Le racisme est un délit, il doit être combattu avec la dernière énergie et condamné comme tel.

Télécharger
appel_pour_les_libertes_et_contre_les_id
Document Adobe Acrobat 194.8 KB

La manif à Marseille


Pourquoi cette campagne ?

Comme durant chaque épisode de crise, le rôle irremplaçable de l’intervention publique est depuis quelques mois remis en pleine lumière. La crise sanitaire présente ajoute à cela une dimension particulière dans la mesure où de nombreux agents publics se trouvent particulièrement exposés au risque épidémique.



Le 10ème Congrès du syndicat CGT du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône les 24 & 25 juin 2021

Le congrès de la CGT du Conseil Départemental est un moment important de la vie syndicale et démocratique. Ainsi réunis tous les trois ou quatre ans (exceptionnellement plus), les délégués et déléguées décident des orientations générales de la CGT dans leur institution et déterminent les plans d'action pour une intervention individuelle et collective des adhérents.