À la une...


Où va la culture au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône ?

Derrière la nouvelle façade événementielle affichée par le Département des Bouches-du-Rhône (Capitales provençales de la culture, Année de la gastronomie. . . ) se cache une autre réalité. Les agents de la Direction de la culture sont inquiets pour leurs métiers et pour leurs missions. Des pans entiers du service public culturel sont progressivement laissés en friche, la fréquentation des établissements est en berne et la stratégie de l'institution sur fond de Métropole devient illisible.

 

Le collectif CGT-culture du syndicat du Conseil départemental a édité 2 documents mettant en lumière l'abandon, le report ou l'annulation de manifestations sans motifs brutalement décrétés par le Département. Des partenariats solides sont remis en question ou supprimés, par exemple avec l’École des hautes études en sciences sociales ou le Centre national de création musicale...

Télécharger
TRACT DU COLLECTIF CGT-CULTURE POUR LES AGENTS
TRACT CULTURE-compressé.pdf
Document Adobe Acrobat 496.1 KB
Télécharger
TRACT DU COLLECTIF CGT-CULTURE POUR LES PROFESSIONNEL·LE·S
TRACT CULTURE Version prof-compressé.pdf
Document Adobe Acrobat 808.0 KB


Stop aux dérives sécuritaires ! Et maintenant l'armée ?...

La CGT condamne fermement les annonces du gouvernement sur la gestion du maintien de l’ordre. La CGT le met en garde sur les graves incidents que généreraient les mesures annoncées, si elles étaient mises en œuvre lors des prochaines manifestations. La dernière annonce concernant la mobilisation des soldats de Sentinelle dans le cadre des manifestations, en d’autres termes l’utilisation de l’armée contre la population, est une grave dérive qui rappelle les époques les plus sombres de notre histoire...

La CGT condamne fermement les annonces du gouvernement sur la gestion du maintien de l’ordre. La CGT le met en garde sur les graves incidents que généreraient les mesures annoncées, si elles étaient mises en œuvre lors des prochaines manifestations.

La dernière annonce concernant la mobilisation des soldats de Sentinelle dans le cadre des manifestations, en d’autres termes l’utilisation de l’armée contre la population, est une grave dérive qui rappelle les époques les plus sombres de notre histoire.

Nous condamnons fermement cette atteinte inqualifiable à la démocratie.

Des militaires eux-mêmes se disent inquiets de cette situation et alertent sur la dangerosité de leur intervention dans les manifestations.

Dès lundi 18 mars, notre organisation dénonçait les interdictions de manifester sur certains périmètres à Bordeaux, Toulouse, Paris dans des lieux emblématiques, l’aggravation de la répression en cas de participation à une manifestation non déclarée, une plus grande autonomie des forces sur le terrain pour disperser les manifestants avec notamment l'usage de « drones » et « de produits marquants », l’encouragement à utiliser les LBD.

Ces mesures conduisent, d’une part, à limiter le droit de manifester et, d’autre part, à une escalade incontrôlée de la violence.

Alors que des instances européennes et internationales ont, de manière unanime, dénoncé les atteintes excessives à la liberté de manifester, l’escalade des violences policières et l’usage des LBD en France, le gouvernement insiste et persiste en portant toujours un peu plus de graves atteintes aux libertés fondamentales.

Nous ne laisserons pas le gouvernement fuir éternellement ses responsabilités, ni bafouer les droits des citoyennes et citoyens sous prétexte de sécurité ou d’ordre public.

Face aux urgences sociales et climatiques, la colère est légitime et des réponses politiques doivent être apportées d’urgence. La CGT s’engage résolument dans la poursuite des mobilisations et manifestations, pour renforcer le rapport de force indispensable pour gagner les justes revendications portées dans les luttes des salariés, retraités privés d’emplois.


Le combat contre le projet de loi fonction publique c’est une lutte pour la population, les agents, le progrès social

Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a multiplié les attaques contre les agents de la Fonction publique : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, remise en cause de missions publiques, nouvelles et massives suppressions d’emplois, etc. À présent, il s’attaque frontalement au Statut général avec un projet de loi aux dispositions dévastatrices. En dépit de l’opposition de la plupart des organisations syndicales, le pouvoir exécutif presse le pas en escomptant faire adopter ce texte législatif fin juin au Parlement.
La CGT ne laissera pas faire cette œuvre de démantèlement.
Pour faire grandir l’indispensable processus de mobilisation, elle passe au crible les principales mesures hautement nocives du projet de loi.


3 tracts CGT sur le projet de loi fonction publique :

Télécharger
Loi fonction publique : CAP/carrière/salaire/mobilité
2019_03_13_loi_fp_cap_v2.pdf
Document Adobe Acrobat 111.2 KB
Télécharger
Loi fonction publique : dialogue social/CT/CHSCT
2019_03_13_loi_fp_dialogue_social.pdf
Document Adobe Acrobat 110.3 KB
Télécharger
Loi fonction publique : recours aux contrats
2019_03_13_loi_fp_contrats.pdf
Document Adobe Acrobat 111.7 KB


Petite enfance / Réforme des modes d’accueil : le Gouvernement annonce qu’il passera en force par ordonnances avant l’été 2019

Suite à l’adoption de la loi pour un État au service d’une Société de Confiance (loi ESSOC), la nouvelle réforme de la Petite Enfance avance à grands pas… plombant une fois de plus la qualité d’accueil des enfants, mais aussi les conditions de travail des professionnel.le.s.

  • POUR le bien-être et la sécurité des enfants
  • POUR des établissements d’accueil et un service public de qualité de la Petite Enfance
  • POUR l’accès des assistant.e.s maternel.le.s à la médecine du travail
  • POUR une politique ambitieuse de la Petite Enfance, véritable investissement pour l’avenir de nos enfants et de notre société
Télécharger
Tract CGT commerce et services publics
petite-enfance-pasdebbconsigne.pdf
Document Adobe Acrobat 237.0 KB


Métropole / Département : le préfet a remis son rapport à Matignon

Le préfet des Bouches-du-Rhône, Pierre Dartout, a remis au premier ministre, le mercredi 13 mars, son rapport sur l’avenir de la métropole Aix-Marseille-Provence et du Département des Bouches-du-Rhône. « Le gouvernement a rapidement décidé de lancer une nouvelle concertation d'un mois sur la possible fusion de la Métropole avec le département des Bouches-du-Rhône, avant une visite d'Édouard Philippe prévue le 12 avril, a annoncé Matignon mercredi. Cette concertation avec "les acteurs locaux", confiée à la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, doit se pencher sur les différents scénarios de fusion figurant dans le rapport du préfet. "Le gouvernement se prononcera à l'issue de ce processus sur les suites susceptibles de leur être réservées", indique Matignon dans un communiqué. » (Journal La Marseillaise).

Télécharger
Mission devenir de la Métropole : le rapport du préfet
projet final rapport métropole 13-03-201
Document Adobe Acrobat 14.9 MB

         
   

VO Impôts 2019 : le n° 1 des guides fiscaux

   
   

Tout savoir sur le prélèvement à la source

Réputée pour la fiabilité irréprochable de ses chiffres et la clarté de ses explications, la VO Impôts est rédigée par des journalistes juridiques et des experts fiscaux. C'est l'outil indispensable pour vous aider à comprendre les réformes fiscales et à déclarer vos revenus le plus justement possible.

 

Commander la VO impôts 2019

   
         

Les documents récents à consulter