Manifestation jeudi 20 septembre 2018

à 10H30 au Vieux-Port à Marseille

 

- Le retrait des réformes et restructurations annoncées : SNCF, Fonction Publique, Universités
- l'abrogation des lois qui remettent en cause les garanties collectives
- L’augmentation des salaires, des pensions, des minima sociaux, des revenus de remplacement, le SMIC à 1 800 €
- Le passage au 32 H avec maintien de salaire
- L'égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes
- Le maintien et le développement de nos atouts industriels
- Le financement des Services Publics afin d’assurer leurs missions au service de l’intérêt général en garantissant à toutes et tous, le droit élémentaire de se soigner, de se loger, de s’éduquer…
- Le financement de la Sécurité Sociale (maladie, famille, retraite, chômage, logement) basé sur les cotisations, par la mise à contribution des revenus du capital et non sur l’impôt.

 


Le journal revendicatif des professionnels de l'action sociale CGT/FSU

L’ampleur de la dégradation des conditions de travail au sein des MDS avait conduit les personnels réunis en Assemblée Générale en juin dernier à voter un préavis de grève reconductible à compter du 3 juillet jour de tenue du CHSCT plénier. Ce préavis a immédiatement fait réagir la DRH qui a œuvré à l’organisation de deux réunions extrêmement importantes pour l’avancée de nos revendications et qui portaient sur les points à lire dans le journal ci-dessous.

Télécharger
JOURNAL REVENDICATIF CGT FSU SANS A.G..p
Document Adobe Acrobat 3.3 MB


La CGT est en deuil : Daniel Honde nous a quittés

C’est avec une immense tristesse que nous vous annonçons le décès de notre ami et camarade Daniel Honde. Les mots ne sont pas assez forts pour décrire qui était Daniel. Cet homme, un ami de tous ceux qui le connaissaient.
Vous l’avez certainement croisé sur son lieu de travail au service du courrier, ou simplement à l’entrée du Conseil Départemental en pleine distribution de tracts. Daniel, la force tranquille.
Nous saluons l’homme connu de tous pour sa gentillesse et son humanité, mais aussi l’élu au CTP qui défendait tous les agents du Département.
La valeur d’un homme ne se décrit pas par des mots mais vous vous souviendrez de ce qu’il a pu transmettre autour de lui : Humanité, Amitié, Solidarité.
Nous perdons un être cher, un mari, un père aimant, un ami, un camarade !
Un homme avec un grand H. La vie continue mais sans Daniel.
Ne l’oublions pas !

Pour toute la CGT, Alain Zammit



Les professionnels de PMI défendent une revalorisation du régime indemnitaire

L’Assemblée Générale du 26 juin a permis aux personnels présents d’échanger sur la mise en oeuvre du RIFSEEP – Régime indemnitaire tenant compte des fonctions des sujétions, de l’expertise et de l’engagement Professionnel –, des conditions de travail, de l’introduction des différents logiciels de recueil des données et de la future mise en œuvre de Doctolib.

Télécharger
TRACT DGAS PMI AG du 11 septembre 2018.p
Document Adobe Acrobat 306.0 KB


Attaque frontale contre la Sécurité Sociale : le gouvernement sort de l’ombre !

Une modification de grande portée qui risque de changer la nature même de la Sécurité sociale. C’est en pleine nuit et en catimini qu’un amendement d’un député LREM a été adopté pour remplacer le terme « Sécurité sociale » par « Protection Sociale » dans plusieurs articles de la Constitution. Loin d’être un amendement de forme, cette modification portera gravement atteinte à la nature même de la Sécurité Sociale. Cela prépare à la remise en cause du financement de la maladie, mais aussi du chômage et s’inscrit dans le projet de réforme des retraites envisagé pour 2019 par le Président de la République et son gouvernement. La Sécurité Sociale impose la notion de redistribution. Pas la protection sociale ! Il n’existe pas actuellement de définition juridique du périmètre de la protection sociale, contrairement au terme de « Sécurité Sociale qui inclut une notion de redistribution (entre actifs et retraités, entre personnes bien portantes et malades etc.). Remplacer « Sécurité Sociale » par protection sociale est une remise en cause du sens de la Sécurité Sociale « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins. » De plus, l’objectif à peine voilé de ce changement est de soumettre l’assurance-chômage et les retraites complémentaires AGIRC-ARRCO, comme les régimes spéciaux, aux futures lois de financement de la protection sociale. Cet amendement rétrograde, vise à permettre au gouvernement d’engager son projet de remise en cause de notre système de retraite solidaire par répartition ! La Sécurité Sociale repose sur des droits financés par des cotisations, c’est-à-dire par le travail et non pas, par ce que vise le gouvernement : l’impôt, c’est-à-dire la fiscalisation de la Sécurité Sociale. On passe d’une logique de droits associés au travail à une logique de solidarité qui passe par l’impôt !La Sécurité Sociale n’est pas soumise à la concurrence, la protection sociale si ! La CGT agit pour la reconquête de la Sécurité Sociale, c’est là un choix de société qui appel à l’intervention et à la mobilisation de tous !


 

Solidarité cheminots : un été 2018 sous surveillance

 
 

Au cours de ces 18 premiers préavis, les cheminots, ensemble, ont fait preuve d’un engagement, d’une lucidité et d’un sérieux sans faille. La Fédération CGT, consciente de ce que cela représente, redit toutefois que la période estivale doit être placée sous le contrôle des cheminots. Le Gouvernement et la direction de l’entreprise ne mesurent pas encore ce qu’ils ont semé. On ne fait pas de réforme régressive contre les salariés sans passer à la caisse tôt ou tard.

La vraie info est là !

 

L'été 2018 en culture. Quelques idées parmi tant d'autres...



Les revendications de la CGT

 

- Une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat ;
- L’abrogation du RIFSEEP, dispositif injuste et portant atteinte à la Fonction publique de carrière ;
- L’arrêt des suppressions d’emplois et les créations d’emplois statutaires dans les nombreux services qui en ont besoin et non un plan destiné à accompagner de nouvelles et massives suppressions ;
- Un nouveau plan de titularisation des contractuel-le-s, de nouvelles mesures pour combattre la précarité et non pour favoriser son extension comme le préconise le gouvernement ;
- Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ;
- L’abrogation du jour de carence ;
- Le respect plein et entier de la démocratie sociale, du syndicalisme, de son rôle de représentation des agents et de ses moyens de fonctionnement et d’intervention (comité technique et CHSCT) ;
- L’arrêt des processus de remise en cause des régimes des modalités d’organisation du temps de travail, le respect du cadre des 35h et des dispositifs négociés avant 2001 ;
- La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers ainsi que l’amélioration de la reconnaissance de la catégorie active et de la pénibilité ;
- Le rétablissement du 1% CNFPT.

 


Les documents récents à consulter