La fête champêtre 2020 des asfams CGT le dimanche 27 septembre à Martigues

Comme chaque année depuis 12 ans, la section syndicale CGT des assistants et assistantes familiales du Conseil Départemental organise sa sortie champêtre au parc de Figuerolles à Martigues. C'est sous les magnifiques pins de ce lieu magique que les professionnel·le·s se donneront à nouveau rendez-vous le dimanche 27 septembre à partir de 11h00 pour un grand moment convivial et de fraternité CGT.

 

Au menu : apéritif offert par le syndicat, pique-nique tiré du sac, jeux pour enfants et concours de boules (certaines activités organisées dans le parc sont payantes).

N'oubliez-pas de vous inscrire auprès de Sandrine ou de Lydia ou téléphonez au syndicat CGT au 04 13 31 19 70 à 19 74. Les amis, parents et voisins sont également les bienvenus !



Covid-19 reconnu maladie professionnelle : un décret scandaleux !

Annoncée depuis le mois d’avril, la reconnaissance du Covid-19 en maladie professionnelle vient seulement de faire l’objet d’un décret publié le 15 septembre (décret n°2020-1131). Ce décret n’est clairement pas à la hauteur de l’engagement professionnel de celles et ceux qui ont assuré et assurent leurs missions au péril de leur santé. La CGT Fonction publique dénonce un dispositif qui sera source d’inégalités entre secteurs professionnels et entre catégories de salariés.

Télécharger
CGT-ACTUALITÉS.pdf
Document Adobe Acrobat 379.8 KB


Assemblée générale de la DGAS le 29 septembre

La crise du COVID 1 9 a depuis 6 mois considérablement impacté le service médicosocial départemental tant dans son fonctionnement quotidien que dans la mise en œuvre des missions qui lui sont confiées. Sur le plan syndical nos organisations sont restées très mobilisées et au plus près de vos préoccupations globales et individuelles afin de défendre un service social de qualité dans un contexte particulièrement dégradé..

Télécharger
TRACT CGT FSU AG 29 SEPTEMBRE 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 485.4 KB


Journées d'étude jeudi 15 octobre 2020

Histoire du service social et du travail social en Provence - Alpes - Côte d’Azur aux XIXème et XXème siècles

Si Marseille et la région Provence - Alpes - Côte d’Azur ont été l'objet de fort nombreuses investigations historiques, généralistes ou spécialisées, peu de travaux ont abordé de manière spécifique la question du développement des services sociaux et du travail social dans la région. Cette journée d'étude se propose d'explorer les diverses formes qu'ils ont pu prendre et les différents acteurs et actrices qu'ils ont impliqués dans une histoire au long cours, allant de la seconde moitié du XIXème siècle au XXème siècle.
Cette journée d’étude est ouverte aux étudiants et professionnels du travail social et à toute personne intéressée par le thème de la journée. L’entrée est gratuite. Sauf changement au 15 octobre, l’accès aux locaux de la Cité des Associations est conditionné au port du masque. Envoyez votre inscription au GREHSS (greh.servicesocial@orange.fr) afin que nous puissons vous prévenir au cas où la situation sanitaire nous conduirait à changer de salle ou, au pire, à annuler la journée.

Télécharger
PROGRAMME GREHSS.pdf
Document Adobe Acrobat 195.0 KB

EHPAD : premier résultat de la lutte !

Communiqué de la Fédération CGT des Services publics

Lors des négociations dans le cadre du Ségur de la Santé, Macron et le ministre Véran, ont été contraints de « lâcher » une augmentation indiciaire de 183 euros pour tous les personnels hospitaliers. Ces 183 euros sont à mettre au compte de la mobilisation des personnels des EHPAD depuis deux ans, de la mobilisation des urgences avant la pandémie, de la mobilisation des personnels de santé, notamment le 16 juin dernier par la grève et les manifestations. La colère gronde, et ça, Macron le sait.

 



Inquiétudes sur les cas de Covid-19 dans les services

Beaucoup d’entre vous s’inquiètent légitimement des démarches et procédures à suivre en cas de COVID-1 9 avéré sur un site, service, MDS ou autres directions. Cette semaine, en effet, les cas de COVID-1 9 avérés se multiplient dans les services et les inquiétudes sont croissantes.

Télécharger
CGT-ACTUALITÉS.pdf
Document Adobe Acrobat 360.6 KB


Réforme des retraites : le Gouvernement s'obstine

Adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale et suspendue mi-mars en raison de la pandémie, la réforme des retraites refait surface. Le Gouvernement s'apprête à poursuivre la réforme des retraites, suspendue à la mi-mars en raison de la crise sanitaire et adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale en dépit de forte mobilisation sociale.

Dans un courrier adressé au président du COR (Conseil d'orientation des retraites), le Premier ministre Jean Castex confirme que l’objectif d’une réforme systémique, destinée à mettre en place « un régime universel » est à l’agenda du nouveau Gouvernement. Il vient d'ailleurs de commander aux experts du COR un nouveau rapport en vue de poursuivre la réforme. Dans ce contexte de crise sanitaire et économique, ce rapport est lourd de menaces pour notre système de retraite par répartition.

De fait, le Premier ministre invite les experts à revoir leurs projections concernant la productivité du travail, à intégrer les augmentations récentes accordées aux fonctionnaires hospitaliers et à se baser sur les dernières prévisions de croissance du Gouvernement.

Ce rapport risque donc fort de ressembler en pire au précédent : recul de l’âge de départ, baisse du pouvoir d’achat relatif des retraités par rapport aux actifs…


Un courrier commun à Madame la Ministre de la transformation et de la fonction publique

Télécharger
courrier_commun_a_de_montchalin_jour_de_
Document Adobe Acrobat 238.3 KB


Selon l'INSEE, en 2018, le salaire net moyen baisse de 0,9 % en euros constants.

En 2018, un salarié de la fonction publique territoriale (FPT) perçoit en moyenne 1 963 euros nets par mois en équivalent temps plein ; cette moyenne prend en compte tous les agents civils des collectivités territoriales, tous emplois et catégories confondus, qu’ils soient fonctionnaires ou non. Ce salaire net moyen augmente de 1,0 % sur un an en euros courants. Avec le regain de l’inflation, il se replie de 0,9 % en euros constants, après quatre années consécutives de hausse.

Télécharger
20200907_insee_premiere_les_salaires_des
Document Adobe Acrobat 1.2 MB

Suppression de "semaines de détente"

La CGT et la FSU gagnent leur procès contre le Conseil départemental !

Nos organisations syndicales CGT et FSU tenaient à vous informer des belles avancées enregistrées dans le dossier qui nous opposait à la collectivité dans le cadre de la suspension des semaines de détente pour une partie des personnels exerçant leurs fonctions hors Maisons départementales de la solidarité (MDS).

Petit rappel : en 2016, la collectivité avait décidé, à la surprise générale, de supprimer les bénéfices des semaines de détente pour une partie des personnels en les informant de sa décision par la seule modification apportée aux fiches techniques sur intranet.

Notre avocate vient de nous informer que le Conseil départemental vient de se voir condamné, l’argumentation portant sur les points suivants :

  • La requête devant le tribunal administratif n’était pas tardive contrairement à ce qu’a jugé le Président de la 7ème Chambre du tribunal.
  • La note de service du 30 mars 2016 qui restreint les conditions d’attribution des congés détente aux agents du département est annulée au motif que seule l’assemblée délibérante du Conseil départemental avait compétence pour remettre en cause ce droit acquis.

La collectivité a plusieurs possibilités d’actions suite à cet arrêté. Parmi elles, celle qui nous apparaît la plus adaptée serait l’entrée en négociations avec nos deux organisations syndicales CGT et FSU.

 

Votre implication, notre ténacité et notre détermination ont porté leurs fruits au bout de quatre ans de procédure ! Notre bataille était fondée, les résultats sont tombés. Les syndicats CGT et FSU restent bien entendu à la disposition de la collectivité pour les suites à donner.


Pouvoir d’achat des fonctionnaires : le monde d’après ressemble au monde d’avant

Dans un contexte inédit de crise sanitaire et économique, lors du rendez-vous salarial du 24 juillet 2020, la CGT a porté des revendications de haut niveau pour qu’un changement visible et conséquent soit gagné par la hausse immédiate du point d’indice, une revalorisation des grilles indiciaires et l’égalité des rémunérations entre les femmes et les hommes. Après dix ans de quasi gel du point d’indice, aux attentes des agents publics la ministre a, à nouveau, opposé le gel du point d’indice et une multitude de mesures catégorielles. Elle a présenté, pour l’essentiel, des sujets déjà engagés comme le Ségur de la santé, les suites du PPCR et de la loi de Transformation de la Fonction publique, l’indemnité de fin de contrat, et l’ouverture d’une concertation sur la protection sociale complémentaire dans l’État.

 

Les petites avancées du jour sont :

  • Une compensation « dynamique et pérenne » de la hausse de la CSG ;
  • La reconduction pour 2 ans de la GIPA (2020 et 2021) ;
  • Des mesures d’action sociale pour la FPE ;
  • Des mesures d’attractivité sous forme de prime spécifique dans certaines affectations ;
  • La revalorisation de l’indemnité pour fonctions itinérantes de la filière médico-sociale des collectivités locales ;
  • Des mesures de rapprochement des primes dans les administrations territoriales de l’État (DDI, région parisienne) ;
  • Examiner les filières les moins primées essentiellement féminisées comme la filière socio-éducative du ministère de la justice ou la filière des bibliothèques.

 À la demande de la CGT, la ministre s’est engagée à regarder les conséquences du Ségur de la santé dans les 2 autres versants de la fonction publique et tout particulièrement pour les EPHAD de la territoriale. Aucune mesure de passage en A type de la filière sociale n’est prévue dans les 3 versants au seul profit de mesures sur les primes. Pour résumer un rendez-vous déprime pour un rendez des primes !

Télécharger
2020.07.24-_declaration_cgt_rdv_salarial
Document Adobe Acrobat 216.6 KB