Le traité sur l'interdiction des armes nucléaires entre en vigueur le 24 octobre !

Ce 24 octobre 2020, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) vient de franchir une nouvelle étape permettant son entrée en vigueur en 2021. Désormais, selon le droit international, les armes nucléaires sont illégales. Enfin, les armes les plus inhumaines et destructrices — soixante quinze années après leur première utilisation sur des populations civiles et après plus de deux milles détonations dans le cadre d’expériences (dont 210 par la France) — sont totalement interdites par un traité créé à l’initiative d’une vaste majorité d’États dans l’enceinte des Nations unies ; preuve que le multilatéralisme fonctionne.

Ainsi, en 2021, nous débuterons une nouvelle décennie ou les armes nucléaires seront illégales au regard du droit international. Il était anormal que les armes nucléaires soient les seules armes de destruction massive non-interdites, alors que c’est le cas pour les armes chimiques et biologiques. Ce traité corrige cette anomalie et va montrer le véritable visage de cette arme.

Malgré les dernières tentatives de pression des États nucléaires, de la France notamment, ce traité va fonctionner pour engager le désarmement nucléaire, renforcer la lutte contre la prolifération nucléaire, prendre en compte l’environnement pollué par les essais nucléaires et assurer aux populations victimes de ces essais une assistance sanitaire. [article ICAN]


Appel commun d'organisations syndicales et d'associations

Face à l'obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle !

Une fois encore, le visage horrible du terrorisme nous met au défi. Assassiner et décapiter un enseignant, un professeur d’histoire-géographie en charge de l’enseignement moral et civique, c’est s'attaquer au cœur de notre société

C'est s'attaquer à ces hommes et ces femmes qui se chargent sur tout le territoire national d’enseigner les savoirs, d’initier au débat argumenté, d’éveiller l'esprit critique et d’assurer la liberté de conscience. C'est s'attaquer à l'ambition d'une école commune donnant à tous les jeunes les moyens de maîtriser leur avenir. Dans toutes nos écoles, en exerçant leur métier, les professeurs et l’ensemble des personnels font vivre les valeurs républicaines, la liberté, la laïcité, en leur donnant sens. Chaque jour, par leur action patiente, enseignantes et enseignants, personnels de l’éducation nationale contribuent à construire une République unie et fraternelle, diverse et respectueuse, éclairée et apte au débat démocratique.

Face à l’obscurantisme qui a massacré l’un des nôtres et nous meurtrit, notre réponse doit être ferme et résolue. Cet acte a été commis au nom de l’islamisme intégriste. C’est bien cette idéologie et celles et ceux qui la portent qui doivent être combattu.es sans relâche.

Par ailleurs, la stigmatisation des musulman.es dans laquelle certaines forces politiques veulent entraîner le pays depuis bien des années ne peut que renforcer des clivages délétères et alimenter les machines de haine.

C’est par une politique ambitieuse d’éducation dans le cadre de l’École publique et laïque avec l’implication des mouvements d’éducation populaire complémentaire de l’enseignement  public et des collectivités territoriales, pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République, par une politique de justice sociale que nous ferons reculer les périls obscurantistes et garantirons nos libertés.

Parce que c’est le devenir même de la République, de son École publique et laïque et de notre Nation qui est en jeu et, avec elles, une part de celui du monde, nous appelons toute la population à construire cette réponse avec nous.


Congés de détente : nous avons gagné !

Après 4 années de procédure au Tribunal Administratif, l’arrêt de la cour d’appel a été rendu le 15 juillet 2020 : nos organisations syndicales CGT et FSU ont gagné en justice le rétablissement des semaines de détente pour tous les agents qui s’en étaient vus privées depuis 2016 (A.S. de la DRH, pôles d’insertion, SMAP, SARO…). De ce fait, la note intranet du 30 mars 2016 qui modifiait les conditions d’attribution des semaines de détente est annulée avec effet immédiat.

Personnels concernés, adressez-nous par mail vos demandes de semaines de détente. Nous les transmettrons au DRH lors du RDV de novembre.

valerie.marque@departement13.fr



Assassinat d’un enseignant des Yvelines : entre horreur, tristesse et colère

La CGT Éduc’action tient, en tout premier lieu, à exprimer son soutien le plus profond aux proches de la victime mais aussi à ses collègues et à ses élèves. Pour la CGT Éduc’action, c’est toute notre profession qui est endeuillée mais qui restera combative parce que l’École doit rester le lieu du vivre ensemble, de l’émancipation et doit former des citoyen.nes libres et éclairé·es. L’École ne pourra jamais, à elle seule, soigner les fractures d’une société minée par les inégalités sociales et les discriminations. Son rôle d’émancipation collective et individuelle ne pourra s’accomplir vraiment qu’en travaillant à une réelle et profonde transformation de la société sur les bases de la justice sociale et d’une véritable égalité. Sur le terrain, les enseignant.es, dans leur quotidien doivent redoubler d’ingéniosité pour enseigner l’éducation civique, la science et conserver leur liberté pédagogique. Un·e enseignant·e doit pouvoir, dans son enseignement, aborder tous les sujets du programme sans avoir peur pour sa vie ou celle de ses proches. Pour l’heure, c’est le temps du recueillement et de la retenue qui prime. La CGT Éduc’action se tiendra aux côtés des collègues qui continueront d’accomplir leur mission avec dignité.


Article de "là-bas si j'y suis"

En un an, sur CNews, Éric Zemmour a multiplié son audience par cinq

La combine ? Très simple, c’est la combine du vieux Le Pen ou de Donald Trump. Vous sortez une insanité, raciste, sexiste ou autre, bien trash, aussitôt c’est le clash, l’audience gonfle, des millions de clics, et vous pouvez vendre vos écrans de pub beaucoup plus cher. Ah, bien sûr, il faut un bon casting, c’est pas tous les jours qu’on trouve un Zemmour. Les experts toutologues nous parlent d’une « zemmourisation de la société. » Le choc qui suit le terrible assassinat de Samuel Paty entraîne une instrumentalisation et une surenchère de démagogie qui leur donne raison.



Interventions CGT à la réunion du 14 octobre entre la ministre de la Transformation de la Fonction publique et les syndicats

Réunion audio entre la ministre de la transformation de la Fonction Publique et les organisations syndicales CGT, CFE-CGC, FAFP, FO, FSU, Solidaires, CFTC, CFDT, UNSA En pièce jointe les interventions : de Natacha Pommet, secrétaire générale de la Fédération CGT des Services publics, et de Mireille Stivala, secrétaire générale de la Fédération CGT Santé Action Sociale Ainsi qu’un compte rendu succinct de la première séquence de la réunion unitaire.

Télécharger
intervention_cgt_reu_14.10.2020_np_ms_cr
Document Adobe Acrobat 238.5 KB

CHSCT du 9 octobre 2020

La lutte contre la propagation de l’épidémie, un objectif collectif

Présidé par Monsieur le DRH, en présence des directeurs de la DITAS, de la DPMIS, de la DEC, des services généraux (Fidev), de la médecine préventive et du service des relations sociales, le CHSCT du 9 octobre 2020 a permis de faire un point global sur la situation au plan national comme au plan local, d’exposer la mise à jour des mesures sanitaires suite au passage de notre département en zone d'alerte maximale et de présenter les protocoles spécifiques à la DPMIS.

Télécharger
CHSCT 29 OCTOBRE 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 707.9 KB

Des hausses de salaires tout de suite !

Le « jour d’après » sera ce que les salariés en feront par le rapport de force qu’ils pourront créer à travers leurs mobilisations.

Le Gouvernement et le patronat savent que la crise de la Covid-19 met en cause le système capitaliste libéral. Mais il serait très naïf de croire que cela conduira à un changement des politiques publiques et économiques qui sévissent depuis plus de trente ans.

La question des salaires en est un exemple flagrant. Alors que le salaire médian tourne au-tour de 1 789 euros nets, que le pouvoir d’achat stagne, la rétribution des dividendes obtient dans notre pays la médaille d’or à l’échelle mondiale. La crise de la Covid a dégradé la situation puisque des millions de Français ont perdu 16 % de leur salaire net avec l’activité partielle, soit l’équivalent de ce qu’ils consacrent, en moyenne, à leurs dépenses alimentaires. Selon le Gouvernement, les « accords de performance collective » (APC) sont la solution pour sauver l’emploi.

Pour la CGT, il est hors de question de se résoudre à la fatalité sur la baisse des salaires. En temps de crise, comme en 2008 ou aujourd’hui, la récession sert de chantage pour les maintenir à la baisse pour préserver l’emploi. En temps de croissance, on nous dit qu’il faut préserver la compétitivité et éviter l’inflation – donc là encore pas d’augmentation.

Le capitalisme est en crise et la pandémie est une aubaine pour les patrons, car bon nombre de ceux qui annoncent des plans de licenciements ont reçu des aides publiques et croulent sous des profits faramineux. Ça suffit.

Il est grand temps que les salariés imposent leurs revendications, autour de l’égalité salariale et professionnelle femmes-hommes, de la revalorisation des métiers à prédominance féminine notamment, du Smic à 1 800 euros bruts accompagné de hausses générales de salaires ou d’exigences liées à la pandémie comme le maintien des rémunérations en chômage partiel à 100 %.

 

Télécharger
20200904_salaires_4pages_sr_v4-2.pdf
Document Adobe Acrobat 170.1 KB

CTP du 24 septembre consacré au télétravail

Compte-rendu du CTP du 24 septembre

Télécharger
CTP DU 24 SEPTEMBRE 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 315.8 KB

Les documents de l'administration :


Télécharger
TELETRAVAILctp24.09.20.pdf
Document Adobe Acrobat 280.9 KB
Télécharger
Rex télétravail Présentation Pré-CT_V2.p
Document Adobe Acrobat 584.1 KB

Les déclarations de la CGT au cours de ce CTP :

Télécharger
Déclaration CGT CTP 24 septembre 2020.pd
Document Adobe Acrobat 69.2 KB
Télécharger
INTERVENTION CGT AU CTP DU 24 SEPTEMBRE
Document Adobe Acrobat 65.5 KB


Covid-19 reconnu maladie professionnelle : un décret scandaleux !

Annoncée depuis le mois d’avril, la reconnaissance du Covid-19 en maladie professionnelle vient seulement de faire l’objet d’un décret publié le 15 septembre (décret n°2020-1131). Ce décret n’est clairement pas à la hauteur de l’engagement professionnel de celles et ceux qui ont assuré et assurent leurs missions au péril de leur santé. La CGT Fonction publique dénonce un dispositif qui sera source d’inégalités entre secteurs professionnels et entre catégories de salariés.

Télécharger
CGT-ACTUALITÉS.pdf
Document Adobe Acrobat 379.8 KB