Le fil de l'actualité




MANIFESTATION À MARSEILLE AU VIEUX-PORT

SAMEDI 26 JANVIER 2019 À 14H00

Communiqué de la Fédération CGT des Services publics

 

La commission exécutive fédérale réunie le 10 janvier constate que le mouvement des gilets jaunes, loin de s’essouffler, a connu un regain de mobilisation et reste largement soutenu par la population malgré de multiples tentatives de décrédibilisation.Nombre des revendications portées par ce mouvement convergent avec les nôtres et notamment l’augmentation généralisée des salaires et pensions, le rétablissement de l’ISF, la fin du CICE, la suppression de la CSG. Ce mouvement continue par ailleurs de démontrer le rejet majoritaire de la politique antisociale du gouvernement et la disponibilité pour l’action collective.

 

Les menaces qui pèsent sur le Statut des fonctionnaires et sur notre système de retraite et de protection sociale participent de la remise en cause des conquêtes sociales et démocratiques. Parallèlement, le gouvernement s’attaque aux chômeurs, aux précaires et plus largement aux pauvres qu’il renomme assistés et fraudeurs pour mieux justifier la régression de leurs droits. S’ajoutent à cela, en toute cohérence, la violence contre celles et ceux qui luttent, en les qualifiant de factieux pour mieux justifier la répression, et les projets liberticides du gouvernement contre le droit de manifestation visant à déplacer la crise sociale actuelle sur le terrain sécuritaire.

 

La Fédération CGT des Services publics se félicite que, malgré la répression, la mobilisation demeure. Elle appelle de ses voeux qu’elle se massifie et s’oriente vers un blocage de la production de richesses. Elle sait que seul le blocage de l’outil de
production et des services publics obligera le patronat et le gouvernement à ouvrir de réelles négociations sur les salaires, le temps de travail, les services publics et la protection sociale.

 

C’est pourquoi, consciente de la responsabilité qu’elle détient en cette période de fortes mobilisations sociales, elle appelle l’ensemble de ses organisations à tout mettre en œuvre pour travailler les convergences revendicatives et d’action avec
celles et ceux qui luttent pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, notamment les gilets jaunes, et lancer l’offensive dans les collectivités, offices du logement social et entreprises du champ fédéral.

 

La tenue d’assemblées générales, l’actualisation des cahiers revendicatifs, la mise en débat des actions à tenir sur les lieux de travail et de la généralisation de l’action par la grève en prenant appui sur le préavis fédéral du 7 au 31 janvier, sont un préalable afin de gagner la mobilisation du plus grand nombre d’agents.

 

Macron a déclaré qu’il ne renoncerait pas à ses réformes et dans le même temps annonce un « grand débat national ». La CGT a affirmé qu’elle ne participerait pas à un processus factice et ne sera pas présente à la réunion nationale de lancement. Soyons acteurs de cette période par l’expression des revendications et le rapport de force !

 

A.G. de rentrée des personnels de la DGAS le 22 janvier

Bonjour à tous,

Un petit message tout d’abord pour vous souhaiter a toutes et tous une belle année 2019 de la joie de l’amitié, du bonheur pour vous et tous vos proches et vous rappeler notre Rendez-vous de rentrée avec l’assemblée générale du mardi 22 janvier 2019. L’occasion pour nous de faire un bilan des dernières rencontres avec l’administration et les déléguées. On vous attend nombreux !

Bien à vous toutes et tous.

Valérie MARQUE, syndicat CGT

Claudine AMOROS, syndicat FSU

Télécharger
TRACT AG 22 JANVIER 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 144.4 KB


La CGT, premier syndicat du CD-13 a fêté sa victoire !

C'est le 10 janvier 2019, dans la salle de l'ancien restaurant administratif "Carré Bleu", que la CGT du CD-13 a fêté sa victoire électorale aux dernières élections du 6 décembre dernier lui accordant 1,4% supplémentaires et la plaçant toujours en tête des syndicats de la collectivité. C'est ainsi une centaine d'adhérent·e·s et sympathisant·e·s qui ont pris part à ce moment de convivialité autour d'un apéritif amical. La CGT, toujours à vos côtés, pour la défense du service public !



Motion de soutien aux personnels des écoles de Marseille

Dans le cadre du conflit des personnels des écoles de Marseille, en grève reconductible depuis le 7 janvier 2019, la Mairie de Marseille pour tenter de casser le mouvement de grève a lancé des arrêtés de désignation à l’encontre de l’ensemble des personnels. Face à cette attaque au droit de grève, nous demandons à l’ensemble de nos organisations d’envoyer la motion ci-jointe à :

  • Le Maire : Jean Claude Gaudin jcgaudin@marseille.fr
  • Le DGS Jean Claude Gondard jcgondard@marseille.fr
  • Le DGA Yves Rusconi yrusconi@marseille.fr

 et de se tenir prêtes à réagir en fonction de l’évolution du conflit.

Télécharger
Motion de soutien
2019006_motion_personnels_ecole_vdm.doc
Document Microsoft Word 25.5 KB


"Philosophie" : quand Luc Ferry appelle aux armes...

« Quand on voit des types qui tabassent à coups de pied un malheureux policier par terre, qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois ! Ça suffit, ces espèces de nervis, ces espèces de salopards d’extrême droite et extrême gauche ou des quartiers qui viennent taper des policiers. […] On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies »


« Dégeler le point d’indice, c’est la priorité des priorités »

Extrait de l’interview de Baptiste Talbot du 21 décembre 2018

Le dégel du point d’indice pour les fonctionnaires est "la priorité des priorités", a affirmé vendredi 21 décembre sur france-info Baptiste Talbot, secrétaire général de la fédération CGT service public. "Le meilleur moyen de faire en sorte qu’il y ait une amélioration concrète réelle et immédiate de la situation des agents de la fonction publique, c’est de dégeler le point d’indice", a-t-il estimé. "Comme le gouvernement semble reconnaître qu’il y a un problème de pouvoir d’achat dans ce pays, nous allons dire au gouvernement qu’il doit donner l’exemple et qu’il doit consentir à des gestes forts pour les salaires de ses propres agents", a-t-il expliqué.

 

La "smicardisation" de la fonction publique

Baptiste Talbot a rappelé quelques chiffres qui reflètent, selon lui, la "smicardisation et paupérisation de la fonction publique : il y a 5 millions de personnels de la fonction publique. Parmi eux, il y en a plus d’un million qui sont au Smic ou un peu au-dessus du Smic. Une proportion qui a doublé en 20 ans", a-t-il expliqué.

Au-delà du dégel du point indice, le syndicaliste ne serait pas contre un geste supplémentaire, qui serait le "bienvenu". "Si d’aventure le gouvernement décide le versement d’une prime exceptionnelle, je ne suis pas en train de vous dire que la CGT l’écartera d’un revers de la main (...) Cela voudrait dire qu’il y a de l’argent disponible et dans ce cas-là, nous disons que, pour que les mesures soient pérennes, mieux vaut augmenter le point d’indice", a-t-il suggéré.

 

À travers la mobilisation des "gilets jaunes", Baptiste Talbot se "félicite que l’action collective soit réhabilitée et produise des résultats". Mais "le gouvernement doit faire attention à ce qu’il fait. Est-ce qu’on n’est pas en train de donner une prime à ceux qui mettent le feu ? Pendant des mois, le gouvernement n’a pas écouté les syndicats dans le cadre d’un dialogue social apaisé (...) Si on souhaite apaiser la situation, il faut savoir discuter et consentir à des gestes", a-t-il lancé

Communiqué CGT Fonction publique

Pour le Président et le gouvernement, l’urgence sociale ce n’est pas grand chose pour le plus grand nombre,

et encore moins pour les agents de la Fonction publique

Par la voix d’Olivier Dussopt, le pouvoir exécutif vient de confirmer le 21 décembre que les mesures très insuffisantes et hautement discutables annoncées par Emmanuel Macron, censées répondre à l’urgence sociale, ne s’appliqueraient pas intégralement aux agents de la Fonction publique. Après le gel interminable de la valeur du point d’indice qui a été réaffirmé ce jour, le rétablissement du jour de carence, la non- compensation intégrale de la CSG, pour n’en rester qu’aux questions touchant au pouvoir d’achat, l’employeur public qu’est le gouvernement s’exonère scandaleusement des mesures qu’il demande de mettre en œuvre aux patrons du secteur privé ! Donc, s’agissant de la prime exceptionnelle, le gouvernement refuse pour les plus de 5 millions d’agents de la Fonction publique ce à quoi il encourage par ailleurs les employeurs du privé ! La coupe est plus que pleine aujourd’hui ! En matière de pouvoir d’achat, l’urgence et la justice sociale, c’est de procéder immédiatement à des augmentations générales assises sur le point d’indice. Face à l’ultra-libéralisme et au mépris de la majorité actuelle et de ses représentants, face à leur volonté de passer en force, l’heure est plus que jamais à la mobilisation du plus haut niveau possible et inscrite dans la durée. Dans l’unité la plus large possible et dans les délais les plus brefs, c’est ce pour quoi la CGT va redoubler d’efforts. 




Il faut agir pour une augmentation immédiate des salaires, pensions et de la protection sociale !

Pour la CGT, les revendications auxquelles il faut répondre, pour « un état d’urgence économique et social », sont : l’augmentation immédiate du Smic à 1 800 euros, l’augmentation généralisée des salaires, des pensions, du point d’indice dans la fonction publique, plus de justice fiscale, le rétablissement de l’impôt sur la fortune, l’exigence des négociations sur les salaires dans les entreprises, des services publics qui répondent aux besoins, la relance de la politique industrielle. Les mesures annoncées par Macron ne répondent en rien à l’urgence sociale : plus de 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, et ce ne sont pas quelques euros qui vont leur changer la vie.

Télécharger
1811042-TRACT-CONTRE-LA-VIE-CHERE-MOBILI
Document Adobe Acrobat 159.0 KB


Calendrier CGT 2019 du syndicat

Le calendrier 2019 de la CGT est disponible ! Il a été distribué dans les services mais si vous ne l'avez pas eu vous pouvez vous le procurer au local syndical de l'Hôtel du Département (bureau A 1 131).



Les documents récents à consulter