Si vous votez par correspondance...

 

Vous allez recevoir — ou vous avez reçu — de la DRH les documents pour voter si vous vous êtes inscrits auparavant. Ne vous trompez pas dans les démarches, car...

 

 ...VOTRE VOTE POURRAIT ÊTRE ANNULÉ :

  • si vous avez rayé des noms sur les listes
  • si vous avez rajouté des noms sur les listes
  • si vous avez scotché ou collé les enveloppes vierges
  • si vous avez mis une profession de foi dans l'enveloppe au lieu du bulletin de vote
  • si vous n'avez pas rempli correctement le cadre réservé sur les enveloppes d'envoi
  • si vous avez oublié de signer dans le cadre réservé sur les enveloppes d'envoi
  • si vous avez fait un signe distinctif sur les bulletins de vote ou les enveloppes vierges

Donc, prenez connaissance des démarches en cliquant sur l'image ci-contre.

 

Mode d'emploi du vote par correspondance :


VOTEZ CGT ET POSTEZ RAPIDEMENT VOS ENVELOPPES !



Le Premier ministre a dévoilé lundi 29 octobre sa méthode pour supprimer 120 000 agents d’ici à 2022. Tout y passe : salaire au mérite, généralisation des contractuels, réductions d’effectifs, suppressions de missions, disparitions des instances représentatives des personnels... Entretien avec Jean-Marc CANON, pour la CGT fonction publique.



Le fil de l'actualité



Les professionnel.les de la DGAS mobilisés le 20 novembre

Depuis plusieurs années, les professionnels  de l’action médico-sociale  du Département se positionnent,  dénoncent et agissent afin de maintenir au plus haut l’attention portée à l’int2rêt premier  de l’enfant, au respect de sa vulnérabilité, à  l’obligation de protection dont il fait l’objet,  enfin pour faire du devenir de l’enfant l’enjeu  prioritaire de la mission de protection de  l’enfance.


RASSEMBLEMENT LE 20 NOVEMBRE À 11H00
SUR LE PARVIS DE L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT
À MARSEILLE / SAINT-JUST
suivi d'une conférence de presse

Télécharger
TRACT CGT/FSU ANNIVERSAIRE DU CIDE
TRACT ANNIVERSAIRE CIDE 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 283.4 KB


Scène terrible à Marseille : la catastrophe était prévisible

Scène terrible à Marseille rue d'Aubagne dans le 1er arrondissement, où 3 immeubles se sont effondrés ce lundi 5 novembre 2018 faisant de nombreuses victimes. À la tristesse provoquée par cette catastrophe succède à présent la colère. Car au moment de faire le point sur les causes de cet accident – pour que cela ne se reproduise plus – les autorités politiques se déresponsabilisent une fois de plus. Dans un communiqué publié par la ville de Marseille on peut même lire : « Ce dramatique accident pourrait être dû aux fortes pluies qui se sont abattues sur Marseille ces derniers jours ». La mairie tient donc son coupable : la pluie. Sans doute est-elle frustrée de ne pouvoir enfermer cet assassin notoire afin de redonner à la ville son surnom de « ville du soleil », faute de pouvoir redonner la vie à ceux qui en ont été privés injustement. Mais pour la CGT, il ne s'agit pas d'un accident qui serait le fruit du hasard des circonstances météorologiques, mais il s'agit bien d'une catastrophe qui était prévisible et qui aurait put donc être évitée.

Télécharger
DÉCLARATION DE LA CGT
EFFONDREMENT 3 IMMEUBLES MARSEILLE DECLA
Document Adobe Acrobat 97.7 KB


Non à la guerre ! La vérité sur la première guerre mondiale...

Au moment où vont se tenir les cérémonies du Centenaire de la fin de la première guerre mondiale et qu’Emmanuel Macron, président de la république refait l’histoire, il est nécessaire de rappeler certains faits. D’abord le bilan terrible : 18,6 millions de morts (9.7 millions de militaires tués, 8,9 millions de victimes civiles tuées et 21 millions de blessés pour une vingtaine de pays engagés). Pour la France, 1.397.800 soldats et 300.000 civils ont péri et 4.266.000 blessés. Parmi toutes ces victimes, aucun des Maréchaux que le Président Macron s’apprête à honorer, tentant lamentablement au passage de redorer l’image de l’infâme Pétain qui organisa la terrible répression des mutineries et en 1940 livra la France à Hitler.

 

C’est la classe ouvrière, la paysannerie qui servit essentiellement de chair à canon pour ce règlement de compte monstrueux entre capitalistes ; Anatole France écrivait fort justement « On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels. » Pour rendre l’hommage qu’ils et elles méritent, l’Union départementale CGT des Bouches-du-Rhône appelle les organisations de la CGT, leurs militants et les travailleurs à participer aux Cérémonies commémoratives, pour rétablir la vérité sur cette terrible boucherie que fut ce premier conflit mondial et clamer haut et fort « NON A LA GUERRE. »

« On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels » Anatole France

Hausse des carburants : entre exaspération et instrumentalisation

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux comme les grands médias se font l’écho d’un appel à « bloquer » le pays pour condamner la hausse du prix des carburants. Si la colère peut s’entendre car le prix des produits pétroliers devient exorbitant et intenable, il est nécessaire de regarder de près les contours de cette initiative. Il faut examiner, aussi, avec attention les enjeux réels liés au pouvoir d’achat des Français, en lien avec les dispositifs et autres prélèvements assurant notre modèle social et la solidarité nationale.

 

L’appel lancé un samedi, sans réelle ambition de bloquer l’économie, s’appuie sur une colère légitime mais dont les ressorts sont obscurs et les solutions préconisées pour sortir de cet engrenage sur le long terme demeurent floues, voire dangereuses pour le monde du travail. Plusieurs partis d’extrême droite semblent être à la manœuvre. Ils se font le relais d’une action qui, au final, encouragera à mettre taxes, impôts et peut-être demain cotisations sociales dans une même logique, alors que chaque dispositif joue un rôle différent et déterminant dans le cadre de notre modèle social et républicain. Nous sommes clairement dans une instrumentalisation de l’exaspération !

(lire le communiqué complet ci-contre)

Télécharger
COMMUNIQUÉ DE LA CGT
COMMUNIQUE CGT HAUSSE PRIX CARBURANTS.pd
Document Adobe Acrobat 17.3 KB


Pour un remboursement intégral des frais de déplacement relatifs aux actions de formation

Au fil des années, le CNFPT s’est substitué aux employeurs territoriaux pour la prise en charge des frais de déplacement relatifs aux actions de formation professionnelle. La baisse du taux de cotisation obligatoire conduit l’établissement à rogner sur ces remboursements, laissant ainsi un reste à la charge es agents toujours plus important. Certains, même, renoncent à se former pour ne pas avoir à affronter ces dépenses supplémentaires. Le droit à la formation professionnelle est inscrit dans la Constitution, il est réaffirmé dans le statut de la fonction publique. Sa mise en œuvre doit être totalement gratuite.

Nous exigeons le remboursement intégral des frais de déplacement par les collectivités territoriales pour tous les frais réels dépassant les barèmes établis par le CNFPT.

Télécharger
PÉTITION POUR LE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT
petition formation professionnelle.pdf
Document Adobe Acrobat 72.1 KB


La CGT publie ses cahiers revendicatifs dans les 3 fonctions publiques

Télécharger
Les cahiers revendicatifs CGT des 3 fonctions publiques
election_fp_2018_-_doc_revendicatif_3_ve
Document Adobe Acrobat 892.0 KB


Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire qu’elle pose de bonnes questions.

COSTA-GAVRAS, Audrey PULVAR, Raphaël GLUCKSMANN, Brigitte FONTAINE, Yassine BELATTAR, Aurélie TROUVÉ, Eric FASSIN, Rokhaya DIALLO, Isabelle FRULEUX… Mais aussi les représentants de la CGT, de la Fondation Copernic, d’ATTAC France, de La Cimade, de la Ligue des Droits de l’Homme, des associations Solidarité Migrants Wilson, SOS Méditerranée, La Roya Citoyenne, Réseau Éducation Sans Frontières (RESF), Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrants (BAAM)



Rendez-vous salarial du 17 octobre 2018 : de vieilles recettes !

La présente réunion intervient dans un contexte de plus en plus préoccupant pour la Fonction publique et ses personnels. Ainsi, pour ne prendre que l’actualité la plus récente, notre organisation syndicale tient à rappeler son opposition résolue à la mise en œuvre d’un système de retraite par point qui, outre la liquidation du régime général et de l’ensemble des régimes spéciaux, a pour objectif clé d’organiser une baisse drastique du niveau des pensions et des retraites. Dans le même temps, les projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale confirment l’entreprise de démolition des politiques publiques mises en œuvre dans les trois versants de la Fonction publique. Plutôt que de condamner la Fonction publique et ses personnels à une austérité budgétaire toujours plus conséquente, la CGT propose de mobiliser les richesses produites pour assurer un financement pérenne de l’exercice des missions dans l’intérêt général des citoyen.nes. Il s’agit aussi de dégager les moyens budgétaires nécessaires à l’amélioration des conditions de vie au et hors travail et à l’augmentation du pouvoir d’achat de toutes et tous, actifs et retraité.e.s, fonctionnaires et agents non titulaires. Enfin, la CGT réitère ses exigences quant à la prise en compte de ses revendications au sujet du projet de protocole d’accord relatif à l’égalité professionnelle qui présente une dimension salariale.

Télécharger
Déclaration liminaire de la CGT
dl_rdv_salarial_17_10_2018.pdf
Document Adobe Acrobat 209.7 KB
Télécharger
Communiqué de la CGT
communique_cgt_fp_rdv_salarial.pdf
Document Adobe Acrobat 175.8 KB


Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2019

L’ensemble des caisses nationales de Sécurité sociale ont été réunies le 2 octobre 2019 pour donner un avis motivé sur le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2019. Elles l’ont massivement rejeté ; c’est un fait historique pour la Sécurité sociale face à une attaque sans précédent des fondamentaux, des principes et valeurs qui gouvernent la Sécurité sociale. En remettant en cause « l’autonomie des finances sociales à l’égard du budget de l’État », le gouvernement entend bien organiser le plus grand holdup du siècle en utilisant le budget de la sécu pour réduire le déficit de l’État.

Télécharger
Déclaration de la CGT
declaration_plfss_2019.pdf
Document Adobe Acrobat 115.4 KB


Contractuel.le.s, en choisissant la CGT, donnons-nous davantage de force !

pour garantir les droits contractuels individuels, lutter contre la précarité et gagner de nouveaux droits au niveau national :

  • La réalisation d’un plan de titularisation et de déprécarisation à la hauteur des enjeux, y compris pour tous les « contrats aidés », notamment les PEC (Parcours Emploi Compétences)
  • La création massive d’emplois statutaires
  • La création des cadres d’emplois nécessaires pour les missions nouvelles
  • La revendication pour les 32 heures
  • La mise en œuvre de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes
  • L’établissement d’un vrai droit et l'accès à la formation professionnelle avec un financement porté à 3 % pour le CNFPT
  • L’accès pour toutes et tous à la Fonction publique sans condition de nationalité
  • La revendication d’une négociation salariale collective



Les revendications de la CGT

 

- Une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat ;
- L’abrogation du RIFSEEP, dispositif injuste et portant atteinte à la Fonction publique de carrière ;
- L’arrêt des suppressions d’emplois et les créations d’emplois statutaires dans les nombreux services qui en ont besoin et non un plan destiné à accompagner de nouvelles et massives suppressions ;
- Un nouveau plan de titularisation des contractuel-le-s, de nouvelles mesures pour combattre la précarité et non pour favoriser son extension comme le préconise le gouvernement ;
- Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ;
- L’abrogation du jour de carence ;
- Le respect plein et entier de la démocratie sociale, du syndicalisme, de son rôle de représentation des agents et de ses moyens de fonctionnement et d’intervention (comité technique et CHSCT) ;
- L’arrêt des processus de remise en cause des régimes des modalités d’organisation du temps de travail, le respect du cadre des 35h et des dispositifs négociés avant 2001 ;
- La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers ainsi que l’amélioration de la reconnaissance de la catégorie active et de la pénibilité ;
- Le rétablissement du 1% CNFPT.

 



Les documents récents à consulter