Campagne de mobilisation CGT pour l'avenir de la fonction publique

La CGT lance une campagne de mobilisation nationale pour le retrait du projet de loi et pour l'avenir de la fonction publique. À l’instar de ce que vivent les secteurs de l’énergie, de la communication, du transport et bien d’autres depuis des années de privatisation, la réforme de la fonction publique proposée par le gouvernement aujourd’hui, aurait les mêmes effets sur les missions qui restent dévolues à l’État, aux collectivités territoriales et aux hôpitaux notamment.



Grande victoire des assistantes et assistants familiaux du département des Bouches-du-Rhône !

Après de longues années de lutte avec leur syndicat CGT, les ASFAMS ont enfin obtenu une véritable reconnaissance de la part de notre collectivité. En effet, elles vont bénéficier d’un complément de rémunération annuel progressif qui atteindra 1 700 euros net en 2021 .
Avec, dès cette année une très nette augmentation soit :

  • 1 000 euros net fin 201 9
  • 1 350 euros net fin 2020
  • 1 700 euros net pour la fin 2021
Télécharger
TRACT ASFAM JUILLET 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 287.6 KB


Défendons l'avenir de la protection maternelle et infantile !

PLATEFORME REVENDICATIVE DE L’ENSEMBLE DES PROFESSIONNEL·LE·S DE PMI.
Depuis sa création en 1 945, la protection maternel le et infanti le (PMI ) n’a eu de cesse que d’ intégrer à sa mise en oeuvre la connaissance scientifique du développement médical , psychologique ou éducatif de l ’enfant. El le s’est également adaptée aux évolutions sociétales et a inscrit ces différentes étapes de mutations dans les textes de loi fixant ses grandes orientations et ses missions.

Télécharger
PLATEFORME REVENDICATIVE PMI.pdf
Document Adobe Acrobat 2.2 MB




Sauvetage en mer : ce n’est pas un crime mais un devoir !

La CGT appelle à une large solidarité pour stopper la politique meurtrière menée contre les personnes en situation de migration. La mobilisation d’une centaine d’organisations dont la CGT pour « la Capitaine courage », en France comme en Europe, n’a pas été vaine puisque Carola Rackete a été libérée par la justice italienne. Cette libération est une cinglante déconvenue pour Salvini et sa politique. Malgré tout, elle reste, avec sa consœur Pia Klemp et 10 autres membres d’équipages, poursuivie pour « complicité à l’immigration illégale ». Pia dont le procès a débuté le 12 juin dernier encourt 20 ans de prison et 15 euros d’amende par vie humaine sauvée.  À la CGT, nous sommes indignés et n’acceptons pas cette criminalisation et ce harcèlement judiciaire que subissent les ONG qui sauvent des vies en Méditerranée. La CGT exige l’arrêt des poursuites des militantes et militants qui prennent des risques pour sauver des vies humaines. La CGT continuera d’exiger des autorités françaises et européennes d’assumer leurs responsabilités, telles qu’elles sont inscrites dans le droit international, de cesser de coopérer avec des milices libyennes qui ne cessent de mettre en danger de mort des enfants, des femmes et des hommes. Le combat et les luttes pour les droits des migrant-e-s doivent se poursuivre et s’amplifier.


RDV salarial du 2 juillet 2019 : un nouveau gel du point d'indice jusqu'en 2022 !

À l’occasion de ce que seul le gouvernement peut appeler un "rendez-vous salarial", le secrétaire d’État a réussi l’exploit invraisemblable, dans un propos introductif d’environ une demi-heure, de ne pas prononcer une seule fois les mots de mesures générales ou de revalorisation du point d’indice ! Certes, quelques mesures comme celles concernant le remboursement des frais de repas lors des missions ou l’amélioration du dispositif du CESU (pour la Fonction publique de l’Etat) vont dans le bon sens. Mais, outre quelles sont insuffisantes, elles n’ont rien à voir avec les salaires proprement dit.

 

Le gouvernement a par ailleurs confirmé sa volonté de développer les dispositifs d’individualisation des rémunérations.  Sur l’essentiel, la confirmation du désaccord est donc totale et irréductible. Avec FO, la FSU et Solidaires, la CGT a choisi de quitter la séance dès la fin des interventions générales puisqu’il n’y avait rien à négocier.

 

À l’évidence, l’ultra-libéral secrétaire d’État prépare le terrain pour une absence de toute mesure générale et prépare donc le gel de la valeur du point jusqu’en 2022, fin de la mandature actuelle.  Il s’agit bien là de dogmatisme puisque ce chantre de la loi du marché s’est montré incapable de répondre aux arguments de la CGT. 

Il confirme ainsi le peu de cas qu’il fait des agents et de leurs représentants. Mais il devrait faire attention car le légitime mécontentement des salariés grandit chaque jour.  Et la CGT, s’emploiera à l’amplifier encore et à faire converger les colères pour élever le rapport de forces et l’inscrire dans la durée, dans l’unité la plus large possible.

La casse des services publics et du Statut, les politiques d'austérité, on n'en veut  toujours pas !


Les documents récents à consulter