La CGT lance sa campagne de mobilisation pour l'avenir de la fonction publique

La CGT lance une campagne de mobilisation nationale pour le retrait du projet de loi et pour l'avenir de la fonction publique.

À l’instar de ce que vivent les secteurs de l’énergie, de la communication, du transport et bien d’autres depuis des années de privatisation, la réforme de la fonction publique proposée par le gouvernement aujourd’hui, aurait les mêmes effets sur les missions qui restent dévolues à l’État, aux collectivités territoriales et aux hôpitaux notamment.

Plutôt que d’être sans cesse attaqués (par les ordonnances Macron-Medef par exemple), les statuts, les droits et les garanties collectives des salariés des services publics doivent être développés. Toutes les réformes touchant les services publics, leur gestion et fonctionnement, consistent en réalité en un transfert massif des activités et de la masse salariale du secteur public vers le secteur privé, c’est-à-dire marchand.

La CGT réaffirme que les activités relevant de la réponse aux besoins ne peuvent en aucun cas être remises à la gestion d’entreprises privées recherchant le profit. La réponse aux besoins humains fondamentaux doit rester la finalité du service public.


 

À la une...


Journées d'action et de mobilisation les 27, 28 et 29 mai

L’importante journée d’action et de grève des agent-es du 9 mai dernier à l’appel des organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires et UNSA a permis de dénoncer le projet de loi de transformation de la Fonction publique lourd de conséquences négatives tant pour les agent-es que pour les  usager-es. Les annonces récentes sur les 120 000 suppressions d’emploi qui ne seraient plus l’objectif du gouvernement et sur la mise en place d’une prime de précarité constituent des inflexions positives à mettre au compte de la large unité syndicale et de la mobilisation.

Télécharger
Communiqué de l'intersyndicale
27.28.29MAIntersyndicalNational.pdf
Document Adobe Acrobat 149.9 KB


Petite enfance : le gouvernement ne tient pas ses engagements !

Télécharger
tract_23_mai.pdf
Document Adobe Acrobat 609.1 KB

Après le succès de la mobilisation du 28 mars des professionnels de la petite enfance pour défendre la qualité des modes d’accueil et leurs conditions de travail, la CGT, aux côtés de "Pas de Bébés à la consigne" appelle à une nouvelle mobilisation le 23 mai 2019.

 

Depuis la promulgation de la loi pour un Etat au Service d’une Société de Confiance (Loi ESSOC), le gouvernement prépare une vaste réforme des modes d’accueil de la petite enfance. Bien que le Ministère de l’action sociale et de la santé ait une nouvelle fois refusé de nous communiquer le détail du projet de réforme, des mesures sans précédent se dessinent : un taux d’encadrement dégradé, des possibilités d’accueil en surnombre « à titre exceptionnel » validés au quotidien, une augmentation des capacités d’accueil en micro-crèches jusqu’à 16 enfants, une surface d’accueil ultra réduite : 5.5m2 par enfant au lieu de 7m2 actuellement…



Pour une revalorisation des catégories C - secrétaires en MDS

Vous trouverez ci-joint un bref compte rendu de la rencontre CGT des catégories C des MDS du 7 mai 2019. Il est légitime que soit reconnue et valorisée les fonctions occupées dans les MDS identiques à celles des collègues rédacteurs. Aujourd’hui au nombre de 89, vous êtes indispensables au fonctionnement des MDS. C’est pourquoi un rendez-vous a été sollicité auprès de la DRH. Les collègues vont venir à votre rencontre afin de discuter des actions à mener.

 

Retenez la date du 18 juin au matin

 

Des mails vont suivre !


Les documents récents à consulter